Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 16:47

 

- Spaulding, ne vous isolez pas dans votre ressentiment ... Pensez aux moments de bonheur que vous avez partagés avec elle. Soyez encore dans l'amour que tout sublime... puis en douceur le temps apaisera votre coeur et vous permettra de vous intéresser à d'autres femmes.

- ... Je veux qu'elle crève !!! 

- Non Spaulding c'est inadmissible! Vous ne pouvez parler ainsi d'une femme que vous avez aimé.

- Je veux qu'elle crève, quand même !

- Votre désir de lui faire du mal ne fait que retourner le couteau dans votre plaie ... vous vous punissez de l'avoir aimé !

- ... Je veux qu'elle crève !!!

- Votre coeur n'a battu rien que pour elle ...

- C'est elle que j'aurais du battre

- Vous aviez des relations sado-masochiste avec elle ?

- Psychiquement pas sexuellement

- Il eu été préférable de faire le contraire

- Je veux ...

- Oui on a compris. Cependant Spaulding la relation sado masochiste sexuellement transmissible est de toute beauté quand elle est partagée ... au moins par un des deux. Les chaines du désir tendues à leurs paroxysmes libèrent le corps et son esprit ...

 

- Non, non ma Psy ! Je n'ai jamais écrit ça ...  reste dans ton texte tu sais que je ne supporte pas l'improvisation.

 

Michel interrompait Spaulding et la psy, il était aussi jaloux de son texte que de sa Psy.

 

- Quant à toi Spaulding, tu n'es pas dans le ton ... comprends que Spaulding se rend compte qu'il est un homme fini,  il ne pourra plus jamais aimer une autre femme, seule désormais la boisson lui apportera un peu de réconfort dans la vie. Qu'elle crève ou pas finalement il n'en a plus rien à faire et ce n'est plus vraiment à la psy qu'il s'adresse mais aux dieux qu'il provoque dans un dernier combat !

- Aux dieux ?

- Oui, ... enfin à ses dieux ... on sait pas trop lesquels d'ailleurs ... mais c'est pas très important pour la dramaturgie.

 

La psy avait envie qu'on s'intéresse un peu a elle. Elle croisa les jambes. Les lanières de cuir de ses sandales remontaient le long de ses chevilles comme une invitation à aller plus loin. Le regard de Michel se laissa guider par ces jambes qui l'emmenaient en un lieu où tout converge, il posa ses lèvres sur la bouche de la psy , leurs yeux se donnèrent l'un à l'autre, le désir se fit plus pressant quand Spaulding enserra de ses mains les hanches de la psy.

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 11:02

- Comme ça, vous avez sauté le pas Spaulding et vous vous êtes donc inscrit aux « Modems Anonymes » ?
- Oui la psy quand je me suis rendu compte que j’avais une nouvelle fois replongé au Modem, un matin dans un dernier accès de lucidité, je me suis dit : faut que tu arrives à t’en sortir coûte que coûte Spaulding c’est vraiment plus possible.
Alors un ami m’a parlé de cette association dite des « Modems Anonymes » qui rassemble soit d’anciens Modem qui ont réussit à s’en sortir soit d’autres qui voudraient y arriver sans y parvenir ou bien d’autres comme moi qui ont rechuté et repris leurs cartes.
- Mais sans trahir le secret de l’anonymat d’où viennent ces gens Spaulding ?
- Ils viennent vraiment de tous horizons, ils ont chacun eu des parcours de vies complexes faits de joies tristesses plaisirs déceptions …
- Comme tout le monde alors ?
- Oui parfois on pourrait craindre que n’importe qui puisse arriver jusqu'au Modem
- Parlez pas de malheurs Spaulding
- Oui mais la psy malgré tout je persiste à penser que l’on ne tombe pas dans le Modem par hasard. Le Modem s’est d’abord une soif d’idéal . Le Modem n’en est que l’avatar. Interdire le Modem ne servirait à rien. C’est parce que la société est imparfaite que le Modem existe. Si dans l’existence tous nos problèmes étaient résolus dès notre naissance le Modem ne servirait plus à rien. Mais comme toujours certains confondent le Modem et leur idéal, s’y jettent avec ivresse et se réveillent un matin avec un gros mal de tête.
-  En tout cas j’ai des patients Modem qui subissent une grave dégradation de leur personnalité. Ils en deviennent l’ombre d’eux même.
- Je sais bien la psy ceux là arrivent même à s’organiser en shadow cabinet afin d’aller jusqu’au bout de leur dépendance.
- Et ils en ont même parlé dans les journaux. Cela m’a fait mal bien sûr pour eux mais aussi pour leurs familles qui doivent affronter la compassion amusée des collègues de bureau ou pour leurs enfants qui doivent supporter les railleries des autres élèves. Quel drame et surtout quel enfer pour ces familles.

- Mais il  a plus grave encore : le modemisme des jeunes ! Il est de plus en plus répandu cela devient un vrai problème de société.
- Un véritable fléaux la psy et là aussi tous les milieux sociaux sont touchés sans exceptions. Ils se réunissent en bande et parlent de l’avenir des retraites jusqu’à point d’heures pendant que les autres jeunes s’amusent.
- A force d’excès de Modem ils en deviennent agressifs et se déchirent. 

- C’est vraiment affreux, mais quels moyens utilisent les « Modem Anonymes » pour le sevrage ?
- Essentiellement des conférences où l’on nous présente les partis politiques sérieux comme l’UMP ou le PS. Et tous les avantages que l’ont peut en retirer, se faire élire, se faire rémunérer, entrer dans un manichéisme simpliste où le but principal consiste à se mettre d’accord sur la répartition du financement public des partis politiques. Tout cela est très convainquant.

- D’accord mais Spaulding je vais vous en débarrasser moi de votre modémisme. Vous allez savoir ce qu’est une vraie dépendance dit la psy en m’enserrant de son corps comme d’une liane dont je ne pourrais plus jamais défaire..

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 05:42

- J'ai mal aux dents La Psy

- Embêtant ça ... vous avez vu un dentiste récemment ?

- La Psy, en ce moment je croise des tas de gens mais je ne sais pas toujours ce qu'ils font !

- ... Spaulding, justement je voulais vous en parler ... on commence à s'en plaindre.

- De quoi ?

- Mais vous n'êtes plus drôle Spaulding! Sur le précédent billet une lectrice vous l'a fermement reproché.

- Oui ... mais ... c'est la faute du Yang

- Et voilà je vous reconnais bien là, toujours reporter la faute sur quelqu'un d'autre ...

- Mais non écoutez moi un peu la Psy ... le Yang c'est moi, enfin c'est moi maintenant. Le Yang c'est l'action et je suis dans l'action ...

- Ah Ah  ... c'te bonne blague, vous! dans l'action ? Spaulding Je sais pas si vous êtes dans l'action mais pour ce coup là vous êtes vraiment drôle.

-  Vos sarcasmes n'y feront rien la psy je suis dans l'action et c'est pour cela que je ne suis plus drôle ... à cause du Yin.

- Quand c'est pas la faute de Yang hop ! c'est la faute de Yin ... et toujours chez vous cette stratégie de fuite dès que vous vous sentez mis en cause. 

- Mais non ... enfin là non. Une minute d'attention La Psy normalement tous les psy savent faire ça.

- Oui ... 

- Voilà c'est quand même pas facile de pouvoir s'exprimer avec vous, normalement tous les psy ...

- Continuez comme ça Spaulding...  je sais sur vous plus de choses que vous ne le pensez ...     

- Donc ! Je suis pas drôle, pourquoi ? Parce que ce qui fait rire c'est quand le Yin peut se moquer du Yang.

- Le Yin peut se moquer du Yang ?

- Oui si je suis dans le Yang je suis dans l'action

- Ce qui nous a fait déjà beaucoup rire ...

- Et pour qu'une situation devienne comique il faut que quelque chose perturbe le bon déroulement de l'action et que cette perturbation prenne le lecteur totalement par surprise.    

- Comme Spaulding en homme d'action ... bon mais le Yin pourquoi vous vous vouliez embêter le Yin il y est pour rien dans tout ça.

- Mais bien sûr que si qu'il y est pour quelque chose, car c'est le Yin qui en observant ce que fait le Yang va trouver comment tourner en dérision ce que fait le Yang.

- Donc je résume, parce qu'on a pas que cela à faire: les Yang osent tout, n'ont aucun humour et c'est même à ça qu'on les reconnaît.

- Voilà!

- Voilà ... Y descend pas Michel ?

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 06:51

- Nous nous sommes rencontrés le 14 décembre chez des amis. Son magnifique sourire, ses doigts fébriles, inquiets qui ne savaient plus où aller avaient touchés mon coeur et mis le trouble dans mon esprit ... mais ... La psy ...

- Continuez Spaulding !

 

Voilà plus de quinze jours que La psy obligeait Spaulding à raconter sa dernière liaison amoureuse. Pour cela elle l'appelait à tout moment, tôt le matin  tard le soir à n'importe quel moment de la journée. Spaulding commençait à craindre ce coup de fil et maintenant il n'en pouvait plus. 

Au début lorsqu'il se racontait Spaulding avait l'impression de livrer un secret unique, une pépite, un joyau de l'amour qui avait profondément marqué sa vie et au delà très certainement l'histoire de l'humanité toute entière.

Mais désormais les mots tombaient les uns après les autres comme de la fausse monnaie qui s'empilait en un tas qu'il avait cru être un trésor.

 

- Mais La psy pourquoi vous me persécutez en m'obligeant à raconter encore et encore cette histoire ? Oui j'ai aimé cette femme ...

- Non !

- Non ! Comment ça non ?

- Non vous n'aimiez pas cette femme. elle remplaçait l'amour que votre mère ne vous a pas donné. Ce que vous appelez amour n'était juste que peur de la perdre.

- Mais j'avais peur de la perdre parce je l'aimais ...

- Spaulding arrêtez de parler de chose que vous ne connaissez pas. Vous n'étiez pas en amour vous étiez en addiction.

- En addiction ?

- Oui en addiction, en dépendance d'elle. Mais est-ce que vous vous intéressiez vraiment à elle ?

-  ... j'en suis pas très sûr.

- Vous vous sentiez libre ou en prison ?

- En prison

- Spaulding l'amour libère ouvre les portes et ne tisse pas de fils qui vous emprisonnent.  

- Mais alors pourquoi me persécutez vous à ressasser toujours cette histoire ?

- Parce qu'une addiction se soigne comme une addiction. Et qu'en vous obligeant à raconter je vous ai donné le dégoût de cette histoire et maintenant vous êtes libre de vivre pleinement votre vie.

 

- Alors là ! là les enfants vous m'avez fait chialer !

Michel venait d'arriver sur le plateau.

- Et toi Ma psy comme tu peux être horrible quand tu le veux ... comme je t'aime quand tu es comme ça.

Il serra très fort Spaulding dans ses bras, la psy les rejoignit.

De leurs mains, de leurs corps l'émotion monte et atteint le coeur de chacun d'eux ... leurs lèvres se touchent.

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 09:45

Les deux consultants de la Johnstone 's Quality Assurance remontaient la rue du village de Xaintrailles. leur costume sombre cravate noire et chemise blanche immaculée les faisaient ressembler à des témoins de Jéhova. En tout cas eux aussi apportaient une bonne parole.

Ils s'arrêtèrent au numéro 9. La maison de Michel. Voulurent sonner mais il n'y avait pas de sonnette. Ils frappèrent à la porte. Michel ouvrit.

- Philipe Lebrun de la Johnstone 's Quality Assrance et voici mon collègue Jacky Houel.

- Michel ... je vous attendais.

Ils entrèrent dans le salon.

Jacky Houel heurta avec le pied une caisse qui se trouvait juste derrière la porte et faillit tomber.  

- Excuser du désordre mais je viens de déménager et tout n'est pas encore parfaitement en ordre.

C'était même une pagaille pas croyable. Ils parvinrent malgré tout à traverser le salon et Michel les fit entrer dans son bureau. Spaulding qui envoyait des sms leva la tête et se leva pour les saluer. La psy qui était légèrement en retrait se leva, bricola quelque chose sur elle, puis les salua avec le sourire. Michel s'assit à son bureau Spaulding à sa gauche la psy à sa droite. Non le contraire La psy à gauche et Spaulding à droite.

- Michel vous nous avez contacté afin de faire certifier le blog " Dialogues avec la psy" selon les normes Iso 9001 ?

- C'est exact

- Nous allons donc procéder à une étude préalable pour en vérifier la faisabilité. Pouvez nous nous décrire le processus d'écriture des billets  de "Dialogue avec la psy" ?

- Tout à fait quand nous nous levons le matin La psy, Spaulding et moi nous échangeons librement sur nos impressions de la nuit. Et nous voyons ce qui a bien fonctionné et surtout ce qui doit être amélioré.

- Que faites vous quand quelque chose n'a pas fonctionné comme prévu ?

- Nous essayons d'en identifier la cause... par exemple un non-dit qui va finir par provoquer un blocage ou alors un trop-dit qui va mettre un bazar pas possible ... 

- Et peut même provoquer un non-dit surenchérit Jacky Houel.

La psy trouvait que jacky Houel disait vraiment des choses intéressantes et  son regard s'illuminait quand elle le regardait, elle croisa ses jambes sa jupe remonta le long de sa cuisse et s'arrêta juste là  ... où il faut.       

Spaulding avait suivi la discussion tout en continuant à jouer avec ses sms. Puis il ferma son téléphone mobile, se leva, alla à la fenêtre du bureau et dit.

- La boucle qualté c'est bien, même très bien pour améliorer une relations et y prendre encore plus de plaisir. Mais encore faut il que cette relation existe concrètement qu'une réelle liaison sensuelle entre les deux corps existe sans cela la boucle d'amélioration devient non vertueuse et enfonce plus le couple dans ces problèmes qu'elle n'aide à les résoudre.

Philipe Lebrun et Michel ne savaient quoi répondre au propos de Spaulding mais Jacky Houel et La psy avaient quitté le bureau sous un prétexte quelconque et étudiaient point par point tous les ressorts d'une boucle pas très vertueuse ... 

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 06:37

La psy avait demandé à Spaulding qu'il la rejoigne au café des Halles Baltard.

C'était la première fois que la psy voulait voir Spaulding en dehors de son cabinet. D'habitude il faisait le vide dans sa tête lorsqu'il allait voir la psy. Aujourd'hui sans qu'il sache pourquoi il n'arrivait pas à faire ce vide.

En entrant dans le café Spaulding aperçu la psy. Il eu comme un frisson de voir sa beauté. La voir dans un lieu de vie la lui rendait irrésistible. Il s'approcha d'elle et tout en lui souriant il chercha quelque chose de drôle et intelligent à dire. Mais il ne trouva rien.

- Bonjour Spaulding

- Bonjour ... je vous trouve ... très belle.

La psy sourit, baissa les yeux et tout en relevant la tête.

- Je sais tout Spaulding !

Spaulding ne répondit pas de suite. Dans un couple lorsque l'un deux dit: Je sais! cela n'inaugure rien de bon. Il s'apprêtait à répondre .... quand la psy fondit en larme.

- Je sais tout ... Papa !

Et elle tomba à genou devant Spaulding. L'émotion et l'érotisme de la situation troublait Spaulding au plus au point lorsque un petit bonhomme hirsute...

- Non! non ! Arrêtez c'est pas bon ... vous êtes pas crédibles.

Michel, avec son script torchonné à la main et ses cheveux en pagaille venait d'entrer sur le plateau. Faisant d'un coup retomber une atmosphère trop pesante.

Spaulding aida la psy à se relever. Elle se remit un peu en ordre. 

- Non les enfants vous n'y êtes pas du tout, surtout toi Spau. Tu crois pas en ton personnage. Ne joue pas Spaulding ! sois Spaulding. Par contre ma psy toi tu es merveilleuse comme toujours.

S'approchant d'elle en la complimentant Michel l'embrassa avec ardeur. Un long baiser pour bien montrer à Spaulding qu'elle était sa chose à lui.

Bien sûr Spaulding n'avait que faire de cette démonstration, il ne faisait aucun mystère de son homosexualité.

(note de la rédaction. Question: pourquoi alors Spaulding n'arrête pas de parler des femmes ? Réponse: parce que c'est pas Spaulding qui écrit les textes)

Spaulding interpella Michel

- Michel, Spaulding et la Psy ont déjà fait l'amour ensemble ... Spaulding ne peut pas être le père de la psy ?

- Bon d'accord alors peut être pas son père.

Et Michel ratura son script une nouvelle fois ce qui en faisait un brouillon infâme. 

- Mais il faut qu'il y ait un lien caché entre eux. C'est terminé pour aujourd'hui. Je vais voir avec l'équipe de scénaristes ce que l'on peut faire. 

- Michel! avec la psy on voulait te dire qu'on a toujours pas été payé. Tu ne peux pas voir cela avec la production ?

- Ah, bon oui je vais voir.

Michel savait qu'il n'arriverait jamais à coincer la production pour ça. Texte, mise en scène et maintenant s'occuper de la production ... pourquoi pas de la billetterie ... comme il enviait son crétin de cousin, apiculteur dans le Lot et Garonne ... celui qui s'occupait du rucher d'Hiram.

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 07:58

- La psy j'ai lu le livre de Laurent Gounelle "les dieux voyagent incognito"

- Vous feriez mieux de travailler Spaulding vous passez beaucoup trop de temps avec moi, vous avez encore à faire un transfert de ruches et ... 

- Oui mais je vous assure ce livre est interessant pour qui aime la psychologie

- Mais moi j'aime pas la psychologie. Je vous ai déjà dit que je voulais pas être psychologue mais notaire, j'adore les chiffres et les textes de loi ... mais que voulez vous mes parents n'étaient que des soixante huitards immatures et ils ne voulaient pas de ça pour leur fille.

- Vous voulez qu'on en parle la psy ?

- Non, non .... continuez ... vos histoires sont toujours bien plus intéressantes que la mienne

- Vous allez vraiment pas bien la psy ... j'aimerai pouvoir vous aider

- Mais non je rigole Spaulding, mais j'adore trop jouer avec votre compassion dès qu'on vous jette un os vous cavalez comme c'est pas possible.

- Vous me faites peur la psy jouer comme ça avec les sentiments des gens.

- Parce que vous Spaulding vous jouez pas avec les sentiments des gens ?

- Moi jamais !

- Et cette histoires de dîner où votre provocation a failli vous revenir sous la forme d'une baffe ?

- Je vois pas !

- Dans un dîner une femme vous parle de sa démarche spirituelle et vous vous moquez d'elle.

- Ah oui ... mais non !

- Quoi mais non ?

- Pas du tout je me moque pas d'elle. Je vous explique. Il ne s'agit là qu'un jeu innocent de ... séduction. Tout d'abord le décors. Il faut que vous soyez dans un endroit calme propice à l'écoute et surtout un endroit où l'atmosphère y est disons ... chaleureuse. Là vous observez et ... identifiez une proie.

- Une femme ?

- En général c'est souvent mon premier choix. Cette proie vous vous débrouillez pour l'isoler des autres.

- Comment vous faites pour cela ?

- Doit y avoir plusieurs techniques mais moi j'essaye de la faire parler d'elle. Parler d'elle va la faire rentrer dans son monde intérieur, monde dans lequel vous aussi vous cherchez à pénétrer.

- Mais si elle ne parle pas d'elle ?

- Cela signifie clairement : Va te faire voir ... Mais je l'ai dit plus haut, il y  a tout un protocole d'identification de la proie qu'il ne faut pas sous estimer.

- Donc elle se met à causer d'elle, vous vous écoutez religieusement tout va  bien, la soirée va se terminer et vous allez encore rentrer seul Spaulding!

- Justement , c'est à ce moment qu'intervient l'action stratégique. Si par exemple cette femme est une femme intelligente, pleine d'esprit ... et qui le sait, c'est sur ce terrain qu'il faut engager le combat avec elle.

- Mais Spaulding vous dites qu'elle est intelligente et pleine d'esprit ... vous pas ! Vous n'avez aucune chance de gagner ce combat avec elle.

-  J'ai pas besoin d'être tout cela. Je lui rappelle juste comment c'est admirable d'être aussi intelligente ... surtout quand on est une femme.

- Et alors, elle va juste vous mettre une baffe et c'est tout

- Mais non qu'elle va pas me mettre une baffe, au contraire comme elle est intelligente sa répartie sera terrible contre moi, et  pleine d'esprit. Elle n'en sera que plus séduisante encore.

- Spaulding ... ne le prenez pas mal, mais quand une femme vous humilie ... vous la trouvez encore plus séduisante ?

- Mais la psy elle ne m'humilie pas ! Elle brille, elle brille de mille feux. Elle libère ses congénères de millénaires d'oppression masculine.   

- Mais si elle vous insulte ?

- Ca nous fera gagner du temps.

- Gagner du temps ?

- Mais oui. Écoutez moi la psy. Quand un couple se forme ... il se forme ... cela met toujours un peu de temps ... et il s'insulte bien plus tard en général. Avec ma technique tout à coup la femme que je ne connaissais pas il y a une heure devient une vieille compagne .... comme une amie de toujours.

- Mais vous faites quoi avec vos amies de toujours ?

- En général rien  .... je suis toujours fâché avec elles.

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 12:04

- Enfin Spaulding je vois au titre du billet qu'enfin vous devenez raisonnable

- Pourquoi ?

- Parce que vous faites enfin valoir vos droits à la CRAM

- La CRAM ?

- La Caisse de Retraite de l'Amour. Attention à bien remplir votre dossier ... beaucoup de dossiers sont refusés.

- Ah ?

- Oui trop de gens croient qu'ils ont vécu des histoires d'amour qui une fois analysées par la CRAM se révèlent ne pas en être.

- Mais qu'est-ce qu'ils en savent à la caisse ?

- Ce sont des spécialistes qui savent reconnaître si une histoires d'amour en est une ou pas. Avez vous déjà été jaloux Spaulding ?

- Bien sûr

- Hé bien voilà à chaque fois que vous avez été jaloux votre amour ne sera pas validé et ne pourra être comptabilisé dans vos droits à la CRAM

- M'enfin 

- Il n'y a pas de m'enfin la jalousie est signe de possession de l'autre et donc de non amour de l'autre. 

- Ben doit pas y avoir beaucoup de retraités de l'amour alors ?

- Je sais c'est bien un des plus grand scandale social de notre époque, car certaines personnes doivent continuer à faire l'amour jusqu'à la fin de leur vie.

- Oh les pauvres !

- Méfiez vous que cela ne vous arrive pas Spaulding ?

- Ne parlez pas de malheur la psy

- Mais il n'y a pas moyen de récupérer des points comme pour le permis de conduire ?

- Bien sûr que si, dans les maisons de retraite de l'amour

- Les maisons de retraites de l'amour ?

- Par exemple votre entourage aimerait bien que vous preniez votre retraite de l'amour, mais vous n'avez pas tous vos points, hé bien ils peuvent vous inscrire dans une maison de retraite de l'amour une "MARAM"

- Et ça se passe comment dans la MARAM ?

- Les personnes en recherche de points peuvent y faire des rencontres encadrées par des experts de la CRAM qui vérifient à tout moment que l'amour est bien conforme et acceptable.

- Ça c'est bien, et quand on a tous ses points on reçoit une carte de retraité CRAM ?

- Oui elle donne droit à beaucoup d'avantages.

- Mais une fois que l'on a sa carte on ne fait plus l'amour ?

- Normalement non ... mais vous pouvez toujours faire du bénévolat.

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 12:05

- La psy qu'est-ce que vous pouvez me dire sur Confucius ?

- Je peux vous dire que vous êtes dans un mastic pas possible, que votre présentation est dans quelques jours et que vous êtes dans le mur. Vous vous en sortirez pas ... vous êtes un homme fini Spaulding.

- je savais que dans une situation difficile je pouvais compter sur vous la psy.

- Oui mais avancez  un peu car après vous j'ai des patients intéressants ... et drôles aussi.

- Je suis désolé de pas être marrant tous les jours mais là il y a urgence. En fait je viens d'avoir un problème de circulation cérébrale.

- Ne rigolez pas avec ça Spaulding ça peut être très grave.

- Je rigole pas. Je roulais tranquille peinard avec mon cerveau gauche d'indo européen quand je me suis intéressé à la philosophie traditionnelle chinoise.

- Et alors ?

- Et alors la philosophie traditionnelle chinoise roule essentiellement avec son cerveau droit.

- C'est quoi ces histoires de cerveau Spaulding ?

- Vous devriez savoir cela la psy

- je sais mais je veux savoir dans quel pétrin vous vous êtes encore fourré.

- Bon Nous possédons deux hémisphères cérébraux le droit et le gauche. Ils ont chacun des fonctions spécifiques. L'hémisphère gauche décompose les problèmes et analyse. L'hémisphère droit s'intéresse à la globalité d'une situation ... vous suivez.

- Oui j'attends de voir votre accident de circulation pour faire les constations.

- Donc L'écriture chinoise utilise des idéogrammes, des dessins qui représentent la globalité d'une situation. Ils sont véhiculés par le cerveau droit.

- Je crois comprendre Spaulding, grisé pas les battements incessant du Yin et du Yang, vous êtes passé brutalement du cerveau gauche au cerveau droit sans mettre votre clignotant. L'impact a été terrible, votre cerveau droit a versé sur le coté en éparpillant plein de petits idéogrammes partout jusque dans votre cerveau gauche qui croit qu'on a rajouté des lettres à l'alphabet sans le prévenir. Et vous vous retrouvez plus vos billes.

- Oui je crois que c'est quelque chose comme ça. Qu'est-ce que je peux faire ?

- Bah Spaulding en tant qu'apiculteur vous êtes un spécialistes de l'enfumage, vous trouverez bien un moyen de leurs faire croire que le Père Noël a écrit une grande partie du Yi Jing et que Coca Cola en touche encore les droits d'auteur ... et on en reparlera plus.  

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 07:54

- La psy pourquoi, les femmes veulent toujours changer les hommes ?

- Tous les hommes ?

- Non leur compagnon.

- Pourquoi cette question Spaulding ? 

- Hé bien des qu'une relation commence à se mettre en place ... hop ! on est prié d'en être un autre.

- Oui mais ne faites pas de votre cas une généralité. Admettons, c'est bien improbable  mais admettons que vous rencontriez une femme, mettez vous un peu à la place de cette femme. Elle aussi a le droit à sa part de rêve et envisager de passer beaucoup de temps avec vous peut lui devenir rapidement intolérable sans que vous changiez un peu ... enfin un peu ... faudrait plutôt beaucoup !

- Et quand elle offre des habits c'est qu'elle cherche à habiller son rêve ?.

- Oui et vous votre rêve c'est de la déshabiller.

- La psy des fois je peux quitter une relation en ayant l'impression que la partenaire finalement ne sait rien de moi.

- Si elle en avait su plus, ça aurait juste duré moins longtemps ... ou pas commencé. Moins elles en savent sur vous plus elles peuvent se tromper sur vous et plus vous aurez une chance de conclure positivement. Donc ne vous plaigniez pas qu'elles vous connaissent si peu.

- Mais la psy quand même, alors pourquoi moi je fais toujours l'effort de connaître l'autre ?

- Comment cela ?

- Comment hé bien je les écoute et je prends le temps qu'il faut pour cela.

- Non ..

- Quoi non ? je vous assure la psy une rencontre c'est toujours la rencontre de deux histoires et si on sait écouter on n'est jamais déçu.

- Oui mais chez vous c'est pas ça

- Comment ça c'est pas ça  ...

- Vous écoutez pas, vous attendez.

- J'attends quoi ?

- Le moment où vous allez pouvoir l'embrasser.

- Et des fois c'est long, j'en soupçonne même certaines de raconter des histoires interminables pour reculer l'instant fatidique

- C'est parce que vous savez pas vous y prendre. Si à un moment l'attention se relâche c'est que vous avez raté le bon moment. Tous ces préliminaires Spaulding c'est comme si vous étiez dans un train. Çà va vite c'est confortable mais faut pas oublier de descendre du train quand vous êtes arrivé. Sinon le train il repart mais elle elle n'y est plus.

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

  • : Dialogue avec une psy ...
  • Dialogue avec une psy ...
  • : Echanges entre un dénommé Spaulding et une psychologue ... virtuelle.
  • Contact

Pages