Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 06:33

- La psy j'ai bien des soucis en ce moment

- Ah ! Spaulding, votre compagne vous en demande trop et trouble le train train de votre quotidien ?

- Non c'est pas ma compagne mais ... une ex !

-Une ex ? comment peut-elle troubler votre douce quiétude et qu'est ce que elle vous a fait ?

- Elle va pas bien du tout

- Et c'est de votre faute ?

- Non pas du tout

- Alors pas de tourment à avoir pour vous !

- Oui mais si je n'y suis pour rien, qu'elle n'aille pas bien je pense que je pourrais faire en sorte qu'elle aille de nouveau mieux

- Vous êtes donc comme une sorte de docteur qui n'est pour rien dans la maladie de ses patients mais qui grace à de talentueux remèdes arrive à les guérir.

- Voilà la psy

- Et c'est quoi votre remède pour votre ex ?

- Que je quitte ma compagne et que l'on reprenne notre relation comme avant ... mais cette fois en beaucoup mieux.

- Hé bien si vous préférez votre ex vous n'avez qu'à abandonner votre compagne et reprendre avec votre ex

- C'est pas vraiment ni ce que je dis ni ce dont j'ai envie la psy

- Et qu'est ce que vous allez faire ?

- C'est ce que je vous demande la psy

- Ah oui c'est vrai ... bon si vous essayer de reconforter votre ex ... et votre compagne est elle un temperament assez jaloux ?

- un peu

- un peu ?

- si vous voulez une comparaison, une troisième guerre mondiale amènerait certainement moins d'horreurs qu'une crise de jalousie de ma compagne.

- Quand même !

- Quand même.

- Ben y a pas de solution Spaulding. Dites vous que vous n'êtes pas médecin ni psychologue et que chacun se doit d'assumer ses choix et c'est cela la chose la plus importante dans une vie. Alors assumez vos choix Spaulding mais ne cherchez pas à assumer ceux des autres.

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 15:16

- La psy est-ce que vous croyez que l'on peut être amant, ami et père de sa compagne ?

- Comme ça je ne sais pas Spaulding, comment voulez vous que je le sache ... la porte du bureau est bien fermée ?

- Oui

- Et vous avez tiré le verrou ?

- Oui mais justement pourquoi avoir ajouté ce verrou ?

- j'ai peur Spaulding

- Peur de quoi ?

- Peur de mes patients Spaulding

- Vous avez aussi peur de moi la psy ?

- Non pas de vous Spaulding, vous je vous aime ... ah ! ça y est je suis dans le contre transfert, excusez moi Spaulding, et d'ailleurs je ne vous aime pas !

- Vous n'allez pas bien la psy vous ne voulez pas qu'on reporte la consultation j'ai un créneau jeudi à 16 heures ?

- Non Spaulding il faut que j'assume mes peurs et donc oui, vous disiez quoi ?

- Peut on être l'amant, l'ami et le père de sa compagne ?

- L'amant bien sûr, l'ami pourquoi pas, mais le père pourquoi voulez vous être son père ?

- C'est pas moi qui veut, c'est elle qui me dit cela

- Pourquoi elle vous dit cela ?

- Je sais pas c'est ce que je vous demande

- Ecoutez Spaulding on est pas là pour analyser votre compagne. Sinon elle n'a qu'a venir me voir. Je ne fais pas de consultation à distance.

- Mais la psy je vous demande si dans l'absolu il est possible d'être amant, ami et père de sa compagne ?

- C'est le père qui me gène pourquoi votre compagne vous assimilerait avec son père.

Il y a un grand écart d'age avec votre compagne ?

- Grand, non pas très grand mais je pourrais être son père.

- Ah et vous lui ressemblez au père ?

- Un peu

- Bon vous savez Spaulding, chez une femme, amant, ami, père tout ça se mélange un peu. Vous êtes une fois l'un une fois l'autre, faut pas vous en faire c'est surtout dans la tête et cela ne vous concerne pas directement.

- Mais que dois faire ?

- Vous faites comme si.

- Comme i quoi ?

- Comme si vous étiez les trois à la fois

- Mais je suis pas

- Ah Spaulding vous voulez la garder ou qu'elle sache qui vous êtes vraiment ?

- La garder.

- Alors soyez l'amant amoureux, l'ami qui comprend et le père qui assure et le jour où elle aura envie de changer, alors vous retrouverez la liberté d'être vous même et vous serez même libre de vous chercher une autre femme... vous êtes sûr d'avoir bien fermé le verrou ?

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 07:04

Oh ma douce est ma première chanson que j'ai écrite, les paroles et aussi la musique

C'est en Sol majeur pour la musique les paroles sont inspirées de grands poètes français de la chanson de la fin du XX siècle

.

Donc

Sol Mi m .......La m ........Ré

Oh ma douce est ce que tu m'aimas ?

Oh ma douce est ce que tu m'aimas ?

Sol ......Mi m ...........La m............Ré

Ce soir je n'sais pas je n'sais pas je n'sais pasahhhhh ....

Quand t'étais là c'est moi qu'étais roi

Quand t'étais là t'étais reine de moi

Mais voilà t'es plus là t'es plus là t'es plus làahhhhh

Oh ma douce ... ( refrain comme en haut)

....

(Je remets pas les accords parce que c'est toujours les même faut juste suivre le rythme)

Oh ma douce chez moi tu laissas

Oh ma douce chez moi tu laissas

Tant de toi tant de toi tant de toi chez moiahhhhh.......

Des habits à toi tu laissas

Des habits neuf qu'a moi tu laissas

Des habits qu'aussi un jour tu aimasahhhhh

Oh ma douce (refrain pareil)

.....

Oh ma douce maint'nant c'est vide chez moi

maint'nant qu't es plus là c'est seul sans toi

et trop grand trop grand rien qu'pour moi ahahhhh (bien tenir la note en Ré )

Ce soir tout est vide sans toi et jamais non jamais rien ne te remplacera ahhhhhhh.

Voilà ! Je veux juste aussi rappeler que le Beatles ont commencé avec une chanson qu'ils ont appelé "love me do because i love you" et que la musique était du même tonneau.... Voilà !

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
17 août 2014 7 17 /08 /août /2014 18:12

- La psy vraiment je vous remercie de me prendre en urgence entre deux rendez-vous, mais j'ai un très gros problème avec ma compagne !

- Elle est partie ?

- Non, enfin pas encore car nous avons un gros différend.

- Calmez vous Saulding et expliquez moi tout ça.

- Ben voilà, avec mon amie on a décidé de s'inscrire dans une relation durable et pour cela, pour faire les choses bien on s'est mis d'accord sur un ensemble de règles de vie que nous devons respecter ... pour que tout se passe bien.

- C'est une très bonne idée Spaulding et je ne vois pas de problème à mettre toute les chances de son coté pour réussir dans une relation harmonieuse.

- Oui bien sûr et tout allait bien sur les règles en matiere de famille, d'amis à voir ou à ejecter, pareil sur le ménage, mais c'est sur le sexuel !

- Je vous écoute

- Pour ce qui est du sexe on s'est donné un nombre de fois par semaine 'où on doit faire l'amour comme gage qu'on est encore bien amoureux l'un de l'autre.

- Encore une fois très bonne idée Spaulding.

- Oui mais si les premièrse semaines on a rempli notre contrat ... cette semaine ...

- Vous y êtes pas arrivé Spaulding ?

- Non en fait au contraire car on a atteind le quota en avance ... au milieu de la semaine.

- Et alors... tant mieux !

- Mais non pas tant mieux car comme on avait fait notre quota d'amour j'ai décidé de prendre quelques jours de congé en attendant le début de la semaine prochaine.

- Et ça lui a pas plu ?

- Non !

- Et pourquoi ? vous aviez fait ce qu'il fallait donc vous étiez quite !

- Justement c'est là qu'elle m'a dit que les deux dernieres fois, elle, elle avait rien eu !

- Et donc vous deviez y retourner encore deux fois

- Voilà encore deux fois ... au moins ... et si jamais elle simule.ça vaut ou ça vaut pas ? Vraiment je ne sais plus quoi faire la psy

- Effectivement. Bon Spaulding tout ceci est beaucoup trop sérieux pour décider ce genre de règle dans un coin de lit. Ce qu'il faut faire c'est prendre ce type d'engagement devant un notaire. Votre notaire vous définira précisemment toute les modalités de votre engagement réciproque en matière de sexe et ainsi vous retrouverez la paix dans votre couple.

- C'est vrai la psy c'est dingue de ne pas y avoir pensé plus tôt.

- Bien allez voir votre notaire et ...ammenez moi le résultat !

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
30 juillet 2014 3 30 /07 /juillet /2014 05:51

- Shopenhauer, Nietzsche, Freud, Spaulding ... ça veux dire quoi cette suite Spaulding ?

- Ca veut dire qu'après la lecture de tout ces grands hommes ... je suis devenu un homme libre.

- Ha ! et libre ... de quoi

- libre de tout attachement matériel et surtout sexuel !

- Surtout sexuel ?

- Oui car la pensée de ces grands hommes montre clairement que l'affirmation de soi passe par l'absence d'attachement affectif et sexuel.

- D'accord mais comme vos femmes finissent toujours par vous balancer il vous suffit d'attendre un peu qu'elles vous connaissent et vous devenez libre aussitôt sans avoir besoin de lire ces grands hommes. Et ca vous a pris d'un coup cette révelation ?

- Oui à Plougastel où je passais mes vacances.

- Très jolie Plougastel comme toute cette cote bretonne d'ailleurs. Vous avez vu le calvaire de Plougastel ?

- Bien sûr, en premier mais on n'a pas pu visiter l'église qui était fermée alors on a visité le supermarché qui lui était ouvert.

- Vous avez visité le super U ou le Leclerc ?

- On a hésité on n'avait pas le temps de faire les deux alors on s'est dit que le centre Leclerc devait être plus representatif de la Bretagne. Alors on a visité le centre Leclerc.

- Ca vous a plu ?

- Très bien oui tout ... surtout la poissonnerie

- Normal la tradition des bretons en recherche de poissons dans la mer n'est plus à faire.

- D'autres visites ?

- Hélas non il nous fallait rentrer, on a juste fait des photos de LIDL et de Carrefour mais sans y rentrer.

- Et le temps Spaulding ... et le temps

- Il a fait beau !

- Non Spaulding je parle du temps qui passe et qui nous empêche de voir toute nos richesses culturelles. Enfin l'essentiel est que vous ayez fait des photos qui montrent à vos amis que vous avez vraiment été à Plougastel.

- Siinon ils ne nous croiraient pas mais de toute façon on n'a pas non plus d'amis ... parce qu'on est libre.

- Et là Spaulding croyez moi ... Shopenhauer n'y est pour rien !

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 07:17

Isabelle, Spaulding, Eric et toute la troupe, à peine le rideau tombé, étaient tombés dans les bras les uns les autres.

Spaulding le metteur en scène les serrait un a un dans ses bras avec pour chacun un mot de felicitation.

Quand il arriva à Isabelle il ne dit rien. Ferma juste les yeux tout en l'entourant de ses bras. Il était heureux et ce bonheur qui parcourait son corps il le transférait à chaqu'un des acteurs qui avaient si bien contribués au succès du spectacle.

Spaulding n'avait pas fait que mettre en scène, il avait conçu et écrit cette piècequi lui tenait tant à coeur.

Oui il avait réussi. Il en ressentait une grande joie, un soulagement et un grand vide.

Il avait réussi. Que de chemin parcouru depuis le stage d'écriture de Réjane auquel il s'était inscrit et qui lui avait fait comprendre qu'écrire était non seulement possible mais devenait une obligation.Réjane l'impressionnait il en avait peur mais elle lui avait donné toute les clés pour réussir dans l'écriture.

- Tous dans ma loge !

S'était écriée Isabelle.en interrompant la rêverie de Spaulding. Oui tous dans la loge d'Isabelle pour fêter ça !

Quand il entra dans la loge Spaulding fut acceuilli par des battements de mains et des Spaulding! Spaulding ! Plein d'émotion il monta sur la table de maquillage, d'un geste de la main demanda à Isabelle de l'y rejoindre et serrant sa taillle contre lui il commença son discours.

- Mes amis ! Merci. Merci à vous Merci à toi Isabelle, toi que j'ai rencontrée à ce stage d'écriture de Réjane et qui devint ma compagne qui m'encouragea à perévérer dans l'écriture, toi qui a toujours cru en moi. On dit que derrière un génie il y a toujours une femme, merci à toi Isabelle d'avoir été celle là pour moi ! Merci à vous Guy, Henry, Béatrice, Magalie, Florent et Sonia. Mais la réussite d'une pièce de théatre est bien sûr la réussite d'une équipe de comédiens mais c'est aussi la réussite de ceux qui oeuvrent dans l'ombre et qui chaque soir éclairent le spectacle. Merci à notre équipe technique et merci à son chef Lionel.

Au prononcé du nom de Lionel le visage d'Isabelle s'était détendu, Il rayonnait d'une beauté et d'un bonheur que Spaulding ne lui connaissait plus depuis longtemps. Le regard que portait Lionel sur Isabelle lui enfonça encore plus le mal en son coeur. Il comprit à ce moment là qu'il ne pourrait rien, rien contre l'amour que se portait Lionel et Isabelle.

Comment ? Pourquoi cette trahison que Spaulding découvrait ce soir là. Il était annéanti, brisé tandis qu'il serrait compulsivement dans sa poche la lettre qu'il venait d'écrire et où enfin il déclarait toute sa flamme et tout son amour à Lionel. .

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 07:44

- La psy je suis bien embêté !

- Sinon vous ne seriez pas là Spaulding. Vous ne venez me voir que lorsque vous avez un problème. D'ailleurs je ne compte pas pour vous. Pendant des mois rien . Pas une nouvelle. Puis une mouche vous pique, un insecte frôle votre petite vie et hop ! vous rappliquez me voir et sans vergogne vous me balancez votre prolème sans même demander de mes nouvelles.

- Ben vous êtes psy

- Et ne suis je pas aussi une femme ? sans doute non pour vous ! D'aileurs vous ne connaissez rien aux femmes et je ne suis pas sûr qu'elles existent pour vous !

- Donc je disais que mon amie m'a demandé si j''étais heureux.

- Et vous lui avez dit non ?

- J'ai rien dit

- Elle va penser que vous ne l'aimez pas!

- Mais ca n'a rien à voir ! bien sûr que je l'aime !

- Le "bien sûr" est de trop Spaulding. Quand on aime on aime c'est tout.

- Bien sûr, mais l'amour c'est pas fait pour rendre heureux.

- C'est fait pour quoi ?

- C'est fait pour avoir du plaisir, se sentir bien, mais pas pour rendre heureux.

- Qu'est ce qui pourrait vous rendre heureux ?

- Moi !

- C'esr très grave Spaulding et c'est bien ce que je disais, vous vous refermez complètement sur vous même.

- Bon en fait je pense savoir ce qui me rendrait heureux

- Ah et c'est quoi ?

- Je sais ce que c'est, mais c'est quelque chose que je peux pas faire si je suis heureux.

- Donc vous ne pouvez être heureux qu'en ne l'étant pas ?

- Oui !.

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 17:41

1942. Aéroport de Casablanca.

Sur le tarmac Humphrey Bogart regarde s'éloigner l'avion où se trouve la femme qu'il aime. L'avion roule sur la piste. Bientot il va disparaitre dans la nuit.

Plus tard Bogart entrera dans la résistance à l'armée allemande qui occupe la France durant cette deuxieme guerre mondiale. Il sera pris et mourra.

On dit que tout auteur de roman se projette dans son personnage principal. Cependant Spaulding n'est pas Bogart. Jamais il ne serait mort en faisant de la résistance et il aurait tout fait pour retenir sa belle.., à quoi cela sert de faire de la résistance quand la femme que l'on aime est partie.

Alors pour l'empécher de partir Spaulding se serait allongé sur la piste d'envol que l'avion allait prendre. Plutot mourir que de la laisser partir. Elle verrait bien si elle aurait le courage ou le coeur de l'écraser.

Mais dans l'avion, la belle, ne pouvait pas se douter du drame qui se préparait. D'ailleurs elle s'en foutait complètement tant elle était absordbée dans les bras de son amant et à satisfaire tout son plaisir.

Spaulding avait oublé que les avions ne font pas que rouler sur la piste et qu'à un moment ou à un autre ceux ci s'envolent définitivement vers leur destinée.

Spaulding aurait juste vu une énorme carcasse mérallique passer au dessus de lui dans un bruit infernal.

Spaulding serait resté incosolable de cette séparation dont désespérément il cherche depuis à faire le deuil ... en écrivant des polars..

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 07:07
Un vrai gentilhomme est un homme qui croit une femme lorsqu'elle lui jure qu'elle ne fera jamais ce qu'elle est en train de faire.
Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 07:30

Madame Rose était partie en laissant à Momo ce message d’amour :

« L’amour est le centre de l’existence, il en est sa justification. Rien de bien ne peut se faire sans amour, rien de bon ne peut être reçu sans amour. L’amour doit être ta préoccupation principale dans chaque journée que le seigneur fait. Trop de choses nous poussent à nous éloigner de l’amour et il faut faire sans cesse l’effort de s’en rapprocher afin qu’il te remplisse le cœur jusqu’à en devenir ton pain quotidien ! ».

Momo était d’un esprit pratique. La psychologie il ne l’avait pas apprise dans les livres. Rapidement il comprit les fondamentaux de l’amour et puisque cela devait être son pain quotidien, il devint, tout naturellement, l’un des premiers sinon le meilleur proxénète de tout le quartier.

Mais attention pas un mauvais proxénète qui maltraite ses ouvrières. Non ! un proxénète aimant, toujours prêt à donner une caresse à celle qui sortait première du tableau de performance mensuel.

Mais jamais il ne laissait tomber celles qui s’en sortaient le moins bien. Il était un adepte convaincu d’un management de la performance par la psychologie pratique. Après avoir distribué quelques caresses psychologiques pour remotiver le personnel il savait trouver le mot juste pour que ses employées retrouvent une nouvelle ardeur au travail. Ses mots étaient toujours guidés par le souvenir du message d’amour de madame Rose.

« Le client est roi ! L’amour est la seule chose qui compte dans la vie. Ne penser pas à l’argent mais à tout le bien que vous pouvez faire à vos clients. Soyez toujours ouvert à la satisfaction du client, donnez, donnez-vous et sans jamais compter ! »

Car, pour Momo, c’était bien l’argent qui était la mère de tous les vices, et afin que ses petites protégées ne tombent jamais dans cette négation de l’existence qu’est le vice, c’est lui-même, Momo, qui s’obligeait à tenir les comptes, c’est lui qui encaissait la monnaie. Jamais de l’argent elles n’en voyaient la couleur. Ou plutôt si, parfois elles pouvaient en voir la belle couleur rouge, celle de cette superbe Ferrari que Momo venait juste de s’acheter.

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

  • : Dialogue avec une psy ...
  • Dialogue avec une psy ...
  • : Echanges entre un dénommé Spaulding et une psychologue ... virtuelle.
  • Contact

Pages