Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 11:16

Elle râlait la psy. Nous marchions côte à côte.
J’avais réussi cette fois à la sortir de son cabinet pour notre séance.
J’en avais marre, nos séances d'étude sur l'énergie corporelle se terminant la plupart du temps de la même manière, on n'avait plus le temps de discuter. Ces séances me coutaient assez chères pourtant et normalement en tant que psy professionnelle elle devait écouter ce que j'avais à raconter.


-    Bon alors avec votre blonde, où vous en êtes ?
-    Hé bien je dois dire  que …
-    Quand même Spaulding, une blonde. Mais qu’est-ce que vous pouvez être d’un commun. Vous me décevez Spaulding ... Bon vous vouliez discuter, allez y.


-    Oui je pensais hier soir aux abeilles
-    … Non ! c’est pas vrai encore les abeilles
-    Non mais là je pensais à la vie des mâles des abeilles, les dits faux-bourdons. Ils n’ont qu’un seul rôle connu: féconder la reine.
-    Oui …
-    Hé bien y en a de deux sortes ceux qui vont y arriver et ceux qui n’y arriveront pas.
-    Oui
-    Ceux qui y arriveront le payeront de leur vie
-    Et les autres ?
-    Ils mèneront une vie super- peinard dans leur ruche .Incapable d’assurer leur propre alimentation ils seront nourris gratis par les abeilles jusqu’à la fin de leurs jours.

La psy se retourna brusquement vers moi. Et me regardant dans les yeux

-    Oui et bien ça ne risque pas de vous arriver à vous Spaulding de mourir au combat ! vous êtes de ceux bien trop lâche pour assumer vos amours. L’amour n’est pas qu’un jeu, mais cette blonde au fond je la plains profondément. Baratiner oui  on peut compter sur vous. C’est vrai j’attendais nos séances avec impatience mais maintenant vous écouter m’est devenu insupportable, d’ailleurs je vais doubler votre tarif. J’ai pourtant cru en vous, mais vous n’avez rien dans le ventre …

Ses mains et ses bras tournoyaient devant moi. A chaque gesticulation son blouson de cuir s'ouvrait et je voyais sa poitrine s’agiter. Ses seins bousculés étaient fermes, plein de vie. Quand on faisait l'amour ils étaient comme ça. L'amour, et la grosse engueulade finalement çà doit être pareil.  Mes yeux ne s'intéressait plus à ce qu'elle disait, j'espérais juste qu'elle accepte que l'on fasse encore l'amour, finalement j'aimais autant faire l'amour que de discuter avec elle .. elle était vraiment trop sexy. Elle le savait.

-    Mais vous vous y croyez encore Spaulding ! Vous pouvez maintenant regarder mes seins, vous n’y  toucherez plus. Terminées nos séance Spaulding.  Oui je vous ai aimé, bien plus que vous le croyez, mais vous aimer n’a fait que m’éloigner toujours un peu plus de vous. Incapable de comprendre ce qu’est l’amour  vous avez tout gâché, tout détruit.

Elle tourna les talons, je l’aurais bien suivi mais mon corps s’était transformé en granit, et ce n'était plus possible. Il était treize heures.

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 11:17

-Mais dites moi, qu'est-que je vois sur facebook ! Vous vous êtes mis en ménage Spaulding, vieux comme vous êtes vous avez pas  honte ?

-J'ai retrouvé une nouvelle jeunesse la psy, c'est étonnant non ?

- C'est pathétique oui !

- Et d'abord elle est pas psy comme vous dites

- Elle est surtout pas comme vous

- Mais qu'est-ce qu'elle peut vous trouver ?

- Ma grande capacité d'écoute

- Vous rigolez le truc de l'écoute ça va cinq minutes le temps de briser la glace ensuite une femme demande de passer aux actes.

- Quels actes ?

- Des actes Spaulding ! Que vous la preniez fougueusement dans vos bras et qu'elles se sentent enfin devenir femme.

- Comme une bête de sex ?

- Oui enfin une bête de désir à assouvir avec brutalité et ...

- Calmez-vous la psy. Ce blog ce blog jouit d'une excellente réputation.

- Il jouit plus depuis longtemps votre blog et personne il le lit votre blog.A lors on peut y faire ce que l'on veut. Par exemple imaginer qu'on est dans un local à archives d'une grosse boite du CAC 40, vous suivez mon pas nerveux et les balancement de ma mini jupe vous mettent dans un état second.

- Oui mais j'ai pas fini mon travail de ce matin dans la grosse boite du CAC 40.

- C'est le risque Spaulding si on est surpris on est viré tous les deux

- Moi je suis viré, vous vous trouverez un terrain d'entente avec le directeur

- Oui Spaulding exact et j'aurais même sans doute une promo. Tout ça m'excite Spaulding moi promue vous viré, vous êtes bien l'homme de la situation Spaulding. Mon corps se détend, je suis bien, mon corps est à vous. Concluez Spaulding !

- La prochaine fois la psy. Il est treize heures.

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 13:05

- Comme ça Spaulding votre fille est à Boston ?

- Oui

- Elle a trouvé un job aux US ?

- Oui dans un labo de recherche

- Dans quelle partie?

- Sur l'immunologie

- C'est donc une tête votre fille

- Oui

- Et vous êtes proche d'elle

- Non je vous dis qu'elle est à Boston et Boston c'est loin de Lavardac.

- J'entends bien Spaulding, je voulais dire proche sur le plan affectif.

- Oui mais là non plus

- Comment vous n'êtes pas proche de votre fille sur le plan affectif ?

- Non nous nous sommes brouillé quand elle a obtenu son doctorat et qu'elle a ensuite décidé de partir aux US.

- Ah Spaulding je comprends ! Votre fille, votre enfant allait partir loin et vous ne pourriez plus vous voir aussi souvent.

- Non déjà on se voyait plus beaucoup

- Mais c'est à cet instant vous avez pris conscience que désormais elle vous manquerait beaucoup ?

- Non c'est pas ça non plus la psy. Dès fois je me demande pourquoi je vous paye alors que vous interprétez si mal. Est-ce que vous aimez votre père la psy ?

- Ma foi oui

- Vous a t'il déja dit qu'il vous aimait ?

- Non il avait pas le temps il m'interdisait tout.  Pourquoi? Vous, vous avez déjà dit à votre fille que vous l'aimiez ?

- Non je crois pas

- Et vous l'aimez ?

- Je crois

- Comment Spaulding je crois ? C'est votre fille donc vous l'aimez

- Mais d'abord elle m'a dit que lorsqu'elle aurait le prix Nobel elle ne parlerait pas forcément de moi dans son discours de réception du prix.

- M'enfin vous y connaissez rien à l'immunologie pourquoi voulez vous qu'elle parle de vous ?

- Parce qu'ensuite j'aurais pu en parler sur facebook

- Mais Spaulding c'est idiot et le Nobel c'est sérieux

- Et puis je suis son père !

- Vous avez été un père attentionné ?

- Tout à fait. Quand elle était bébé et qu'elle pleurait la nuit et que sa mère dormait ...

- Vous alliez la consoler tendrement ?

- Non je réveillais sa mère.

- Spaulding, je ne sais pas si j'interprète mal, mai sil me semble préférable que votre fille, elle parle jamais de vous !

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 12:47

- Furieux Spaulding ?

- oui la psy

- contre ?

- Contre ma compagne. 

- Elle désobéit ?

- Non au contraire. elle obéit tout le temps.

- Et alors ?

- Par exemple à chaque fois qu'une alerte météo pour tempête de neige est annoncée et que les autorités demandent que l'on gare sa voiture par exemple du coté des numéros pairs de la route pour faciliter le passage des chasses neige, hop immédiatement elle déplace sa voiture pour la garer du bon coté. Et ça, ça m'exaspère !

- Mais pourquoi cela vous exaspère ?

- Parce que je préférerais qu'elle laisse la voiture dans notre garage. 

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 17:17

- Comment ça: " attention je t'aime", mais c'est très beau d'aimer Spaulding, c'est très épanouissant. Vous devriez essayer.

- J'ai déjà essayé la psy mais c'est trop douloureux, ça finit toujours mal.

- Mais non que ça finit pas toujours mal, ne prenez pas votre cas pour une généralité.

- La psy, vous êtes là pour m'aider et pas pour m'enfoncer encore plus.

- C'est vrai vous avez raison, mais que voulez vous tous ces gens qui viennent me voir pour raconter leurs malheurs j'en peux plus, j'en ai assez  et j'en deviens agressive.

- Vous n'aviez qu'à pas être psy. C'est vous qui l'avez voulu.

- Pas du tout moi je voulais être notaire et c'est mes parents qui m'ont obligée à être psy.

- Mais vous n'avez pas résisté a vos parents ?

- Si et pour cela j'ai vécu des moments très difficiles,  très durs. Et après il m'a fallu me reconstruire entièrement.

- Vous avez de la chance

- Comment cela j'ai de la chance ?

- D'avoir vécu des moments durs,

- J'ai de la chance d'avoir vécu des moments durs ! vous êtes pas bien Spaulding ?.

- Calmez-vous la psy, si vous aviez vécu comme moi plutôt des choses molles que dures vous n'auriez pas pu vous reconstruire.

- Des choses molles ? mais c'est quoi des choses molles ?

- Ben c'est des moments difficiles mais qui sont des moments mous.

- Et donc si on peut se reconstruire sur du dur c'est plus difficile sur du mou ?

- Ben oui on s'enfonce dans le mou surtout si on veut s'y appuyer.

- Et donc vous vous êtes encore dans le mou.

- Oui.

- Mais quand vous faites l'amour vous êtes aussi dans le mou ?

- Non parce que sinon je serai dans le dur.

- Hé bien ce serait une excellente raison pour   vous reconstruire ...

 

 

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 08:55

- C'est Noël la psy. Quel casse tête de trouver un cadeau original pour tout le monde.

- Vous avez tant d'amis que cela Spaulding ?

- Euh non effectivement ..

- Mais, tel que je vous connais vous devez faire des cadeaux très attentionnés.

- Oui, et j'en ai d'ailleurs trouvé un en ne faisant pas assez attention.

- Comment en ne faisant pas assez attention ?

- J'étais en voiture et je téléphonais ... et j'ai croisé un motard de la gendarmerie ...

- Et il vous a mis une amende !

- Tout à fait, de 11 euros.

- 11 euros c'est pas très cher.

- Exactement la psy aussi j'ai immédiatement flairé le bon coup.

- Et le bon coût. Attendez Spaulding je prends mon bloc note. Donc ...

- Donc à 11 euros c'est très rare de trouver des amendes à si bas prix de nos jours.

- C'est vrai que si le taux l'inflation était indexé sur l'augmentation des taxes en tout genre ... mais continuez Spaulding

- Je me dis qu'offrir une amende serait un cadeau super original cadeau et  je demande au motard si je ne peux pas bénéficier d'une deuxième amende au même prix.

- Et ?

- Et alors le motard prend tout à coup un air dépité: " Ah monsieur, bien sûr, que vous n'êtes pas le premier à nous demander cela avec des amendes si avantageuses question tarif. Et il existe un réel marché pour la prune pas chère, mais que voulez-vous l'administration est par trop inconséquente et il nous est impossible de les distribuer sans constatation d'infraction en bonne et due forme. Et une infraction ne donne droit qu'à une amende, et une seule. C'est la loi."

- Donc vous n'avez pas pu en avoir une supplémentaire pour offrir ?

- En fait si. On s'est mis d'accord avec le motard pour qu'il aille m'attendre un peu plus loi...et que j'arrive avec mon téléphone portable collé à l'oreille ...

- Bien joué Spaulding, et ainsi vous avez eu une seconde amende pour pas cher. Cadeau original pas cher je vous reconnais bien là Spaulding.

- En fait j'en ai eu une autre amende, mais pour beaucoup plus cher.

- Mais pourquoi ? C'était la même infraction ?

- Oui mais là il y avait préméditation.

- Et récidive ...

- ... Et surtout récidive ...

 

-  ... Normal ...

 

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 10:28

jalousies contre spaulding- Spaulding votre blog ça va vraiment pas fort depuis quelque temps. Vous avez de moins en moins de visites

- oui mais c'est parce qu'elles sont jalouses depuis que je suis avec une psy

- Mais je ne suis pas jalouse du tout !

- Non pas vous la psy.

- Vous vous faites un film pas possible, vous croyez qu'elle sont toutes amoureuses de vous

- je

- c'est dingue Spaulding, c'est toujours pareil c'est jamais vous, c'est toujours les autres.

- je

- Vous vous êtes responsable de rien dans ce qui vous arrive

- Euh, je

- Jamais vous vous remettez en cause.

- Mais si

- Mais non

- Mais j'ai plus d'idées

- Vous n'avez plus d'idées parce que vous ne venez plus me voir

- Peut-être

- Non c'est sûr. Admettez Saulding que moi j'ai des idées

- Oui c'est vrai vous avez beaucoup d'idées.

- Ben alors ?

- Ben je peux pas tout raconter dans le blog

- C'est juste un talent que de savoir raconter les choses. Travaillez Spaulding et vous y arriverez

- Vous croyez ?

- Non bien sûr, mais vous allez encore dire que je suis jalouse.

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 09:00

(Résumé des épisodes précédents)

Un terrible méprise à pu faire croire que Spaulding s'était mis en ménage avec sa psy. C'est bien entendu totalement inexact.

Spaulding s'est sans doute mis à la colle avec quelq'un mais on sait pas qui. Et d'ailleurs sa psy l'a convoqué ce matin de bonne heure et de fort méchante humeur..

 

- Spaulding, croyez moi je vous aime bien mais là vous poussez le bouchon un peu loin. Vous faites croire à votre fidèle lecteur que nous sommes ensemble et cela m'amène à faire des mises au point avec chacun de mes amants qui sont ,comme vous le savez, fort nombreux. Aussi j'aimerai que vous arrétiez de laisser propager ce genre de rumeurs qui me compliquent la vie.

- Bon bon la psy mais ce n'est pas de ma faute. C'est la faute au yinisme.

- Le ?

- Le yinisme

- Je n'ai pas le temps Spaulding j'ai des choses à faire et je ne peux passer tout mon temps en des discussions inutiles.

- Mais vous êtes psy et c'est vous qui m'avez convoqué ce matin. Alors si c'est pour pas m'écouter !

- Mais je vous écoute Spaulding, c'est mon métier de vous écouter., je passe mon temps à vous écouter ! Même si moi je voulais être pilote d'avion et que c'est mes parents qui m'ont obligés à être psy. Mais dites ce que vous avez de si important à dire

- Rien, j'ai rien d'important à dire je veux juste dire ce que j'ai envie de dire.

- Bien dites le ce que vous avez à dire et cessez de perdre du temps.

- Bon puisque vous êtes calme je voudrais dire que le yinisme me pose question

- Et le yinisme c'est ?

- Ca vient du Yin

- Le yin en tant que principe féminin ?

- Oui qui avec le Yang ...

- S'articule en une boucle sans fin. Je connais.

- Mais là je voudrais parler que du principe féminin le yin. le yin c'est plutôt la femme et ...

- Pourquoi vous avez dit que j'étais calme ? ... Etre calme ça fait parti de mon métier. Vous voulez dire que je ne suis pas une grande professionnelle ?

- Mais non la psy c'est pas ça

- Si c'est ça ! vous ne croyez pas en moi, Spaulding, voilà la vérité !

- Mais pas du tout je crois en vous la psy

- Des mots spaulding toujours des mots.

 

Spaulding comprenait en voyant la tristesse de la psy que cette fois il avait été beaucoup trop loin en lui disant qu'elle était calme. Il ne savait que faire et voir la psy aussi triste lui faisait mal. Il passa ses bras autour de la taille de la psy, sentit sa poitrine s'apaiser doucement. Elle était calme mais sa bouche ne pouvait plus parler.  

 

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 07:57

shiatsuimage Ma compagne psy m’a donné mon premier Shiatsu.

 

Le Shiastu est une technique de bien être élaborée par des japonais à partir des  principes  de la médecine chinoise traditionnelle. C’est même une des très rares fois où japonais et chinois ont appréhendé un même sujet sans que cela finisse par un conflit armé.

 

 C’est une sorte de massage sur des points d’acupuncture.  Je fais court dans l’explication parce que c’est assez complexe et que j’y connais pas grand-chose.

En tout cas je sais que la séance de shiatsu se déroule en deux parties. La première est un massage assez … tonique et la deuxième partie est une discussion avec le thérapeute.

Faut bien dire qu’après la première partie  massage on se sent comme de retour de la planète mars où y aurait plus d’apesanteur. Un peu aussi comme après une sorte de psychanalyse du corps, trituré, vidé et dans un état second.

Et c’est alors que commence la seconde partie de la séance de shiatsu.

 

Mon amie psy me dit :               

 

-          J’ai travaillé sur ton élément bois

-          Mon élément bois ?

-          Oui, l’élément bois, c’est l’énergie de l’action.

-          Et ?

-          Et ton énergie de l’action est trop faible

 

Jusqu’alors j’avais toujours géré mon énergie de l’action avec parcimonie mais c’était la première fois qu’un thérapeute semblait trouver à y redire.

Tout en sentant monter en moi l’angoisse et mesurant toute l’énergie que les chinois déploient  au travail, je tentais un timide :

-          Et on peut améliorer sa propre énergie de l’action ?

-          Bien sûr en travaillant sur ton élément métal

Misère ! A peine sorti du bois le métal me tombait dessus.

-          Et donc le métal ?

-          Le métal est l’énergie qui contrôle le bois. C’est l’énergie de la réflexion. Et ta réflexion contrôle trop ton action.

-          Et donc, autrement dit en chinois : mon métal contrôle trop mon bois.

-          Oui

 

Je comprenais maintenant pourquoi les chinois qui savaient tout ça avaient mis à mal les économies des pays occidentaux qui eux ne savaient pas tout ça.

 

-          Ta réflexion n’est pas au service de ton action. Elle n’est qu’au service d’elle-même et tourne indéfiniment en rond.

-          Comme un « spoutnik »

-          En rond.

 

Je sentais que l’on progressait.

 

-          Ton regard ne doit plus être le reflet de ta réflexion mais le reflet de la réalité des choses.

-          Je vois

 

Bien qu’il ne me semblait pas avoir convaincu la psy par cette dernière réponse, je me demandais combien étrange pouvait être la vie de ceux qui n’ont pas une compagne psy.

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 08:25

C'est vraiment très agréable de vivre avec une psy.

 

Lorsque l'on vit avec une personne normale la moindre discussion peut vite dégénérer en dispute si les avis ne sont pas identiques. Mais avec une psy c'est différent.

 

Nous avons eu, avec mon amie psy, notre première discussion psycho-philosophique.

Elle me disait que selon la philosophie chinoise l'émotion engendre la réflexion. J'objectais que la réflexion n'avait rien à voir avec l'émotion et qu'il valait mieux se méfier de celle-ci comme d'une guigne.

 

Calmement, elle m'expliquait que les choses étaient ainsi depuis déjà quelques temps et que ce n'était pas un plaisantin dans mon genre qui allait remettre entre cause quatre millénaires de philosophie chinoise.

 

J'objectais que malgré tout, il me semblait pourtant que ... et le ton monta !

 

Je me mis à craindre que cette discussion ne dégénère en dispute de couple et que d'ailleurs ma manière de faire l'amour arrive sur le tapis et qu'en conséquence elle me quittasse sur le champ.

 

Heureusement mon amie la psy m'administra une nouvelle preuve de la fulgurance de son esprit de synthèse.

 

Et nous en confluâmes que dorénavant les manuels scolaires relatifs à la philosophie chinoise traditionnelle contiendraient le paragraphe suivant:

" Il est clairement confirmé que l'émotion engendre la réflexion sauf dans le cas particulier de Spaulding qui ne passe pas par l'émotion pour accéder à  une réflexion qui n'a aucune espèce d'intérêt"

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

  • : Dialogue avec une psy ...
  • Dialogue avec une psy ...
  • : Echanges entre un dénommé Spaulding et une psychologue ... virtuelle.
  • Contact

Pages