Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 09:00

Cher ami, merci infiniment pour vos bons conseils et votre lettre m'a bien réchauffé le cœur.

Que voulez vous, une étourderie de ma part et, impossible ce matin de trouver le moindre petit morceau de papier pour allumer le feu et que voilà fort à propos ... une lettre de vous.

Quel ami irremplaçable vous êtes et, je vous en prie, ne cessez surtout pas de m'écrire car chaque matin je dois allumer le feu dans ma cheminée.

Cependant ne vous échauffez pas trop la tête quand je parle de mettre le feu dans ma cheminée je ne parle que de la cheminée de mon salon et de rien d'autre et d'ailleurs pour ce à quoi vous pensez vous ne m'avez jamais servi à rien !

Oui, vous m'avez conseillé d'aller vers un autre que vous, quelle générosité de votre part à offrir quelque chose que vous ne possédez pas.

Vous me dites m'attendre quand je me serais lassée de cet autre, cependant soyez assuré que de savoir que vous m'attendez ne peut que me projeter dans ses bras encore et encore, afin qu'il me protège et transforme mon effroi en un doux abandon entre ses mains expertes.

Hier, j'ai bien ri de vous. On m'a dit que vous auriez une nouvelle amie. Mais que voilà une excellente nouvelle, pourquoi ne m'en parlez vous pas dans votre lettre, quelle plaisir pour moi que vous soyez occupé par ailleurs.

Bien sûr quand je parle de très bonne nouvelle je parle égoïstement pour moi et non pas pour cette malheureuse personne qui va progressivement découvrir quelle catastrophe permanente vous pouvez être. Hé oui, malheureusement elle devra le découvrir par elle même car si on lui apprenait qui vous êtes elle ne pourrait arriver à le croire.

Mais toute expérience est toujours bonne à prendre, aussi je ne voudrais pas vous retenir plus longtemps, allez vers elle, courrez vers elle, et si vraiment vous m'aimez ... oubliez moi !

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 06:54

Chère amie vous vous dites troublée par les propos que je vous ai tenus, vous m'en voyez attristé pourtant je ne peux en retirer un seul mot !

Bien sûr je ne me souviens que très peu de ce que j'ai pu vous dire mais ces mots étaient sincères et tout en amour pour vous.

Oui je vous ai conseillé d'aller vers un autre que moi mais n'y voyez de ma part aucune générosité car je suis un homme d'ordre et j'aime que les choses, surtout celles de l'amour, se passent comme je les ai prévues.

Maintenant que vous savez tout sur moi parlons un peu de vous. Vous me parlez souvent , très souvent, d'un homme en vous plaignant de ce qu'il est la pire créature de ce que l'espèce humaine a pu engendré en ce bas monde.

J'en déduis donc que vous en êtes follement éprise et dans ce cas, ni moi ni la psy ni aucune autre espèce de charlatan du même genre n'y pourra rien il n'y a qu'une seule manière d'apaiser ce feu qui vous dévore d'autant plus que vous le niez.

Comme le blog de la psy est un blog honnête et jouit d'une excellente réputation je ne vous ferai pas dessin des manières dont vous pouvez soulager ce feu avec votre amant, et je n'en dirai donc pas davantage ... et d'ailleurs je soupçonne fort que vous en sachiez bien plus sur ce sujet que moi.

Cependant, comme je vous aime, je voudrais vous mettre en garde d'un piège mortel dans lequel tombe trop souvent vos congénères: celui de penser que votre amant doit recevoir plus que d'avoir votre plaisir.

En cela vous lui en donnez déjà beaucoup. Vouloir lui en donner plus ne ferait que vous entraîner dans une machine infernale aussi étrangère à l'amour qu'une nouvelle taxe fiscale l'est au contribuable honnête.

Lui en donner plus qu'est-ce que cela veut dire dans le langages des femmes ? cela veut dire vouloir changer cet homme que vous aimez pour en faire un autre ...

Il deviendra cet autre et deviendra sans doute aussi plus séduisant et rapidement sera aimé par une autre qui vous le prendra vous laissant à votre triste sort que vous aurez vous même engendré et vous en serez inconsolable et aucun autre amour ne pourra renaître en votre cœur !

Pour éviter cela je vous en conjure, cet homme que vous aimez gardez le tel qu'il est et tel qu'il vous a plu le plus longtemps possible. Car le temps fera immanquablement son oeuvre sans avoir besoin en rien de le forcer et c'est alors vous qui vous lasserez de lui.

Alors à ce moment là vous vous souviendrez de celui et du seul qui vous aimera toujours !

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 01:16

Quand une femme ne sait plus ce qu'elle dit .. c'est à ce moment qu'on sait ce qu'elle pense.

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 09:11

-Je vous en prie isabelle détendez vous, et allongez vous sur ce divan. Aujourd'hui j'aimerais que l'on parle de votre rupture d'avec votre mari

- Oui mais c'est encore douloureux

- Cela est normal Isabelle sinon vous ne seriez pas dans mon cabinet. Je vous le rappelle vous devez travailler sur vous, n'ayez pas peur de vous faire du mal car c'est ainsi que vous progresserez.

- Tout d'abord je dois dire que je l'aimais profondément ... bien sûr il lui arrivait d'avoir quelques maîtresses

- je vous arrête Isabelle... pourquoi avait il des maîtresses ?

- Pourquoi il avait des maîtresses ? je ... je ne sais pas ...

- Vous ne savez pas! vous ne savez pas !... parce que vous ne voulez pas savoir et regarder la vérité en face ... il avait des maîtresses parce qu'il s'ennuyait avec vous! car vous êtes ennuyeuse Isabelle. Moi, je m'ennuie à vous écouter mais attention je suis payée pour cela ,j'y ai donc une lucrative compensation mais lui ce pauvre homme qu'avait il comme contrepartie pour vivre avec vous ? Il n'était nullement payé pour cela ...

- Ah je comprends mieux ...peut être aurait il fallu que je le paye pour rester avec moi ?

- Cela n'aurait peut être pas été suffisant mais vous auriez pu y penser de vous même

- Mais pourquoi ne m’a- il pas demandé de l'argent ?

- Sans doute trop de pudeur chez cet homme raffiné et délicat. Et ces maîtresses que vous lui reprochez, ne vous êtes vous jamais dit qu'elles étaient là ... pour qu'il puisse rester encore avec vous ? ... comme par amour pour vous !

- Ah mon dieu ! comment ai je pu être aussi indifférente à l'amour de cet homme ? car en installant ses maîtresses chez moi il ne faisait que me montrer son amour et moi incapable de me rendre compte que cette femme qui se promenait en déshabillé dans ma cuisine pendant que je faisais ma vaisselle , cette femme n’était autre que l'image qu'il avait de son amour pour moi. Cette belle jeune femme c'était celle que j'aurai du être pour mériter son amour, il me montrait le chemin comme ai je pu être aussi cruelle avec lui ? comment ?

- Comment ! comment !! arrêtez de vous apitoyer sur vous même Isabelle c'est pénible vos crises de narcissisme et cet égoïsme qui est le fondement de votre personnalité. Faites preuve d'un peu de courage une fois dans votre vie !

- Mais pourquoi ?

- Pourquoi quoi ?

- Pourquoi n'a t-il pas eu le courage de me dire lui même qu'il me quittait et qu'il a envoyé un ami me dire qu'il ne reviendrai plus ?

- Mais Isabelle êtes vous donc inconsciente à ce point ! En envoyant son ami ll voulait encore et toujours vous protéger car cet ami vous a annoncé cette rupture en enjolivant la vérité, car la vérité Isabelle c'est que vous êtes trop tarte ! trop insignifiante ! trop moche ! pour cet homme ... qui aujourd'hui partage ma vie !

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 07:19

- La psy les femmes c'est quand même simple, il suffit juste de comprendre le contraire de ce qu'elles disent et vous savez ce qu'elles pensent

- Spaulding je vous félicite. C'est un progrès important pour vous ... depuis combien de temps ... cinq ans, cinq ans que je vous soigne, essaye de faire évoluer votre esprit et enfin cette transcendance vient à votre esprit : les femmes sont douées de pensée.

- Et j'ai d'autant plus de mérite que cette pensée est cachée

- Mais vous, Spaulding, vous rencontrez cette pensée. Magnifique ! comme je suis contente de moi, quand je pense que mes tarifs sont si peu chers à peine 100 euros la séance pour

- Voyez la psy ... les femmes c'est comme les autobus !

- Les autobus ?

- Les autobus

- Vous voulez pas expliquer plus ?

- C'est pourtant simple la psy. Les femmes c'est comme des autobus qui seraient près de vous

- Ah ?

- Mais ces autobus sont cachés

- Ah comme ça je comprends mieux ... donc, des autobus cachés. Mais des autobus cachés ... comme sous une bâche ?

- Oui ! Vous vous promenez et vous voyez cette bâche. Vous vous dites tiens une bâche c'est bizarre ! Et vous soulevez un coin de la bâche et ... horreur !!! sous la bâche, c'est un autobus conduit par une folle qui démarre comme une sauvage et vous fonce dessus impossible d'y échapper ... en un rien de temps vous êtes ... mort !

- Mort ?

- Oui ! Et elle, après vous avoir bien écrasé de partout en oubliant aucune partie de ce qui fut vous, elle repart tranquille sereine ... avec un mort de plus dans son autobus.

- Ah oui ?

- Vraiment

- Je me demande si finalement vous avez fait autant de progrès que cela Spaulding j'ai parlé trop vite. Mais Spaulding après d'avoir fait de vous qu'une immonde boullaibaise

- Bouillabaisse ...

- Oui bouillabaisse, Vous ne vous lassez pas de ces mortel combats ?

- ... Non !

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 15:02

- Bravo !

- Ne soyez pas cruelle la psy

- Non vraiment j'insiste bravo ! Mais comment vous arrivez à foutre un bordel pareil avec vos trois neurones

- Ce n'est pas ma faute, c'est juste une façade

- Faut faire un choix maintenant ... et je vous méprise !

- Je vous paye pas pour me mépriser mais pour m'écouter !

- Je vous écoute ?

- J'ai rien à dire

- Toujours égal à vous même, baratineur, séducteur mais quand une femme vous tend les bras vous n'avez qu'une seule envie ... de fuir

- C'est la faute à ma mère

- Laissez votre mère tranquille, les femmes ne sont pour vous que des objets à manipuler

- Si seulement vous pouviez dire vrai la psy.

- Je ne sais pas comment un être aussi minable que vous peut attirer ce genre de femmes

- Ce n'est pas ma faute ... vous voulez pas qu'on parle de ma mère ?

- Non ! alors vous faites quoi maintenant ?

- Je sais pas ... je sais vraiment pas ...

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 08:40

- Alors Spaulding, vous avez retrouvé votre critérium ?

- Oui la psy mais ça a pas été facile.

- Bien et donc elle raconte quoi votre histoire. ?

- Une histoire d'amour

- Ah bon j'aurais plutôt pensé à une histoire de guerre avec des tas de cadavres qu'une ONG chercherait à ...

- Non non, y a pas de cadavres ... enfin pas encore

- C'est une histoire d'amour de qui avec qui ?

- De moi

- De vous avec vous ?

- Oui c'est quand même moi qui fait tout le boulot c'est normal que je sois au centre de l'action

- Spaulding, il y a quelque chose qui va pas. Si vous le prenez comme un travail vous n'y arriverez pas. C'est comme ça, le travail c'est pas pour vous. Vous arrivez à vous amuser mais laissez le travail à ceux qui savent. Et puis c'est quoi une histoire d'amour drôle ... l'amour c 'est pas drôle.

- Non l'amour c'est pas drôle c'est justement pour ça que l'on peut en rire

- C'est pas cohérent

- Si la psy, l'effet comique ne peut se réaliser que si le lecteur croit au sérieux de la situation c'est la vraie difficulté ... puis quand il croit au sérieux de la situation, hop ! on décale un peu et c'est drôle

- Oui mais là c'est raté vous ne faites rire personne... Spaulding, je veux te dire ...aujourd’hui ...nous sommes ensemble depuis longtemps la passion amoureuse à fait place à un amour profond et sincère Oui je t' aime Spaulding, je t'aime simplement, totalement, de tout mon être ...

- Moi aussi je vous aime bien la psy

- Vous m'aimez bien ?

- Je vous en donne ma parole

- Tu peux te la garder ta parole ! je t'ouvre totalement mon coeur et tu me dis ...que tu m'aimes bien ! mais, pauvre minable de Spaulding pour qui tu te prends avec ton roman de merde, ton roman de chiotte de gare, barre toi et fous le camp ! et ne remet jamais les pieds chez moi ! jamais ! connard !

...

Ouf, heureusement que j'ai bien joué et avec beaucoup de diplomatie car il aurait fallu de peu pour que ce genre de situation embarrassante ne finisse en dispute ...

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 09:24

- Comme ça Spaulding vous vous êtes mis sérieusement à l'écriture ?

- Tout à fait la psy. Et pour cela j'y ai mis tous les moyens !

- Ah?

- Oui, j'ai réorganisé mon bureau, acheté un cahier neuf et un superbe critérium puis je me suis lancé à corps perdu dans cette tache folle et ... immense.

- Ah!

- Hé bien, c'est à peine croyable et j'en fus le premier surpris, mais en moins de deux heures j'avais ...

- écrit une dizaine de chapitres ?

- Non ... perdu mon critérium!

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 08:56

- Vous avez changé de tête la psy !

- Changé de tête ?

- Oui vous êtes blonde

- J'ai toujours été blonde

- Oui mais pas comme ça, mais c'est vrai que vous vous ressemblez ... je m'en rend compte à présent

- Trop aimable de me faire la comparaison d'avec vos ex

- Des ex ?

- Croyez moi, il va y avoir peu pour que cela soit

- Vous parlez bizarrement la psy

- Je répète un texte du XVII eme siècle

- Si vous pouvez arrêter !

- Oui mais je saurais pas mon texte et ce sera de votre faute.

- En fait il y a blonde et blonde. Il y a les blondes qui l'ont toujours été et qui n'ont donc aucun mérite à cela et les blondes qui le deviennent plus tard.

- Et qui auraient plus de mérite ?

- Ou plus de chance d'être brune

- Etre brune est une chance ?

- Oui parce qu'elle peuvent devenir blonde

- Et les blondes ne peuvent pas devenir brune ?

- Et même les yeux !

- Quoi les yeux ?

- Vous avez toutes les deux les yeux verts

- J'ai les yeux clairs mais pas vraiment verts ou alors verts clairs

- Ah Claire ...

- Claire ?

- Une psycothérapeuthe ... je crois que c'est elle ... oui, je dois tout savoir d'elle

- Ce qui revient à dire que vous allez tout inventer. Pourquoi toujours des psy ou clients de psy ,vous en sortez jamais de ce monde étroit ?

- C'est comme ça la psy j'ai essayé d'en sortir mais ça ne marche pas et je ne sais pas faire autrement.

- Bon mais Spaulding tout ça n'a ni queue ni tête, mettez vous au travail ou allez faire un tour dans la forêt ... oui, la forêt un matin de novembre bien au chaud dans votre peau de mouton c'est génial ... mais s'il vous plait, arrêtez de penser à elle !

- ...

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 12:04

- Soyez raisonnable Spaulding, vous le regretterez

- Peut être la psy mais là non c'est trop et plus que je ne peux supporter

- C'est sans doute un problème d'incompréhension entre vous ... communiquez parlez avec elle et tout s'apaisera

- Je le voudrais bien la psy mais non cette fois ...elle est allé trop loin ... elle a tout cassé

- Je n'arrive pas à croire cela Spauding vous alliez si bien ensemble.

- C'était dans le regard des autres mais c'est vrai... comme je me sentais bien avec elle

- J'étais pourtant persuadé que vous aviez fait le plus dur dans votre relation

- C'est aussi ce que je croyais ... et c'est bien pour cela que j'ai acheté le deuxième tome

- Et vous n'auriez pas du. En amour il faut toujours que l'autre garde sa part de mystère. Dans ce premier tome de cinquante nuances de grey El James s'était déjà beaucoup ouverte à vous. Pourquoi avez vous cherché à en avoir plus en achetant ce deuxième tome ... cinquante nuances plus sombres.

- Le désir amoureux est insatiable la psy l'attirance vers l'autre nous demande d'en savoir toujours plus sur lui.

- Mais qu'est-ce qui vous a tant déçu dans ce deuxième tome ?

- L'explication

- L'explication ?

- Oui El James cherche à nous faire comprendre pourquoi Christian est si tourmenté, et là c'est la catastrophe, d'abord parce qu'on s'en fout de savoir pourquoi il est comme ça ... alors qu'elle décrit si bien l'histoire d'amour entre Christian et Ana.

- Histoire d'amour ... sado-maso quand même

- Vous connaissez une histoire d'amour qui n'est pas sado maso vous ?

- Ben oui Blanche neige et les sept nains, Cendrillon aussi

- On pourrait en discuter mais en vrai l'histoire d'amour qui vous prend au coeur et au ventre ça finit toujours dans le sang.

- Ecoutez Spaulding il faut absolument que vous vous reparliez avec L James je suis certain que tout va pouvoir s'arranger. Reprenez ce deuxième tome en étant dans l'amour et vous verrez tout ce passera bien...

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

  • : Dialogue avec une psy ...
  • Dialogue avec une psy ...
  • : Echanges entre un dénommé Spaulding et une psychologue ... virtuelle.
  • Contact

Pages