Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 07:53

cheval-blanc-henri-IV2- Relire le Tartuffe de Molière en ces temps de campagne électorale n'est pas une bonne idée.

- Que voulez vous la réalité est là, tous ces dicours électoraux n'engagent vraiment que ceux qui les écoutent et en aucune manière ceux qui les tiennent.

- Ne généralisez pas Spaulding il y a pourtant des gens honnêtes et intègres parmi ces candidats. Tenez Bailleroux par exemple voilà un candidat honnête et intègre.

- Baille quoi ?

- Bailleroux ... c'est la prononciation de Bayrou en Béarnais.

- S'il est élu, il faudra savoir parler le béarnais ?

- Non juste le prononcer. Il est très à cheval la-dessus.

- A propos de cheval il se voyait pas un peu en Henry IV rassemblant les français de gauche et de droite derrière son grand panache blanc ?

- Oui mais ça n'a pas marché, on ne sait pourquoi peut-être à cause du béret ... Basque.

- Peut-être. Toujours est-il qu'il se prend aujourd'hui pour De Gaulle dans sa traversée du désert.

- Désert, rassembleur, un peu prophète ... pourquoi pas Moise conduisant les tribus d'Israel ?

- Sans doute la prochaine fois. Enfin lui au moins il est drôle en plus d'être intègre.

- Et il ne coûte quelques millions d'euros au contribuable tous les cinq ans.

- Avec le remboursement par l'état d'une partie du coût de sa campagne électorale ?

- L'intégrité c'est comme la qualité, ça a toujours un coût.

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 14:58

- Je suis traumatisé la psy.

- Pourquoi ?

- Demandez moi par qui ?

- Par qui ?

- Par mon prof de théâtre.

- Vous ne l'avez  vu qu'une fois.

- Oui mais maintenant ... j'ai peur." 

- Racontez moi .

- Pendant le cours de ce professeur .... de jeunes acteurs ...

- Des padawans ?

- Peut-être, là je sais pas trop, faut voir. Donc de jeunes acteurs répétaient une scène et à chaque fois qu'un mot ou une syllabe était ratée, le prof se mettait à hurler: "COMMENT !!!!"

  - Et  vous êtes traumatisé en imaginant que ce pourait être à vous de vous faire crier dessus. Vous m'avez l'air très doué pour ce genre d'exercice. Mais pourquoi faire de la comédie ? Vous aimez le théâtre ?

- Pas trop ... en fait si beaucoup.

- Vous aimez ou vous aimez pas ?

- Ca dépend. J'aime pas trop ce qu'on y voit mais j'aime beaucoup ce qu'on y voit pas.

- Comment peut on aimer quelque chose qu'on ne voit pa ?

- On peut aimer une femme qu'on ne voit pas et qui vous manque.

- Oui mais là c'est pas le sujet. C'est quoi que vous aimez sans le voir au théâtre ?.

- La psy ce que j'aime au théâtre c'est ce que les spectateurs ne voient pas. C'est l'avant  représentation, le travail des comédiens, de la mise en scène

- Et les coucheries avec le metteur en scène ?

- Aussi.  Enfin tout ce qui fait exister la pièce de théâtre sans que le spectateur ne le voit.

- Mais il faut aimer le théâtre pour en faire bien.

- Pas forcément. C'est comme pour vous.Vous êtes une tres bonne psychologue ?

- On le dit

- Et vous n'aimez pas spécialement les gens la psy.

- Bien sûr. Souvent ils ...

- On s'en fout. Pourtant vous aimez  les analyser et voir les ressorts à eux cachés de leur personnalité.

- Oui et car ensuite je leur dis ce qu'ils ne voient pas chez eux et comme ça ils sont guéris.

- Sauf qu'au théâtre on ne veut pas guérir le spectateur. C'est à cette fin qu'on ne dévoile jamais les coulisses ... pour que le spectateur puisse revenir ... à une autre séance.

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 07:59

 Se faire systématiquement larguer par les femmes procure de grands avantages, en particulier de vous obliger à de nouvelles rencontres, à de nouvelles connaissances et à aller toujours plus vers ce monde mystérieux et souvent impénétrable de la femme.

 

Aussi étant particulièrement coutumier du fait on me pose souvent la question suivante : Pourquoi les femmes tombent elles amoureuses ?

 

Si en général le fonctionnement amoureux d'une femme pose plus de questions que l'on a de réponses, il est cependant possible de répondre à celle-ci avec assurance. Les femmes tombent amoureuses ... par erreur.

 

Par erreur ... cela peut sembler assez inquiétant. Cela voudrait-il dire que les rapports amoureux sont construits sur des malentendus, des erreurs de jugement ?  y aurait-il toujours erreur sur la personne ? Serions nous pris ... pour un autre ?

 

Non, pas de panique, rassurez vous.  Il n'y a jamais erreur sur la personne ... sur votre personne ou la mienne. Car la femme ne vous juge pas en fonction de votre personnalité de votre sensibilité ou de tout ce qui peut faire votre être profond. Non, votre rôle c'est d'être un miroir réfléchissant ... de sa propre lumière.

 

Que vous soyez petit, grand, blond, brun, gros, ou maigre, et en dehors de quelques détails d'ordre  strictement opérationnel dont vous devez disposer, la femme se fiche complètement de ce que vous pouvez être. En conséquence elle ne peut pas se tromper sur vous parce qu'elle ne vous connaît pas et que ça ne l'intéresse ... pas.

 

Mais alors ce regard qu'elle pose sur vous. Ce regard qui exprime combien vous êtes beau, combien vous êtes intelligent combien vous êtes admirable et que "je suis à toi"  et que " Prend moi ici et maintenant ! "

Hé bien dans ce regard il n' y a que le " Prend moi ici maintenant ! " qui vous concerne vraiment.

 

Parce qu'une femme ne tombe pas amoureuse à cause de vous mais elle tombe amoureuse parce qu'elle ressent le besoin impérieux  ... d'être amoureuse.

 

Tous les messages admiratifs qu'elle vous envoie ont sans doute un peu pour objet d'attiser votre motivation mais ne vous leurrez pas, ils sont essentiellement à destination interne.

 

Si  vous n'êtes pas son premier client voilà depuis bien longtemps qu'elle n'espère plus se faire correctement motiver par l'homme objet de son désir, alors prenant les choses en main elle ... s'automotive ... en faisant son film.

Vous n'êtes plus alors que l'écran noir des désirs qu'elle projette sur vous. Avec un peu de chance elle pourrait même y projeter quelques fantasmes torrides mais ne rêvez pas trop, vous êtes l'acteur d'un scénario conçut, écrit et mis en scène .. par elle.

 

Alors vous me direz mais dans ce film le costume peut ne pas m'aller ? Ne vous en faites pas non plus, qu'il vous aille ou pas dans tous les cas  ... vous ne le garderez pas très longtemps;

 

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 16:04

- La psy c'est décidé, dorénavant je vais faire dans l'ironie dramatique.

- L'ironie dramatique ?

- L'ironie dramatique ...

- Spaulding ... rien de nouveau à cela, vous en faites déjà. Combien de fois vous ai-je dit que votre humour est on ne peut plus dramatique.

-Je ne vous parle pas d'humour dramatique mais ... d'ironie dramatique.

- Ironie dramatique ... l'ironie peut être blessante et effectivement aller jusqu'au drame, d'ailleurs Freud en parle très bien dans son livre " Le mot d'esprit et son rapport avec l'inconscient " C'est vraiment vers cela que vous voulez aller ?

- Non l'humour de Freud m'a toujours paru un peu inconscient aussi chez lui mais l'ironie dramatique c'est lorsque le lecteur est pris à partie ... dans un dialogue.

- Il se fait engueuler par un des personnages?

- Non pas du tout la psy ... j'ai vraiment du mal avec vous aujourd'hui

- Que voulez vous la psychologie ... c'est pas drôle

- D'accord la psy mais faites quand même un effort.

- Donc, votre humour dramatique ne marchant pas,  vous voulez vous rattraper en faisant faire de l'ironie dramatique par le lecteur ?

- C'est exactement cela !

- Tant mieux mais j'y comprends rien.

- C'est parce que vous essayez de comprendre et du coup vous ne m'écoutez pas.

- Je suis bien obligé de vous comprendre

- Mais votre compréhension se borne à me faire rentrer dans vos schémas psychologiques pré-établis

- Théorisez pas Spaulding la théorie, comme l'humour, c'est pas votre truc.

- C'est quoi mon truc ?

- Justement je sais pas trop ... donc pour en sortir de votre dramatique ironie ...

- Hé bien c'est lorsque le lecteur sait quelque chose sur les personnage que les personnages eux même ne savent pas.

- Comme un amant dans le placard de la femme du mari ?

- Par exemple ...

- Spaulding oui mais attention ... n'allez pas me mettre n'importe quoi dans les placards de mon cabinet !

- Mais non la psy rassurez vous

- Bien ...

- Vous ne vous apercevrez de rien ...

 

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 06:55

 

- Vous pourriez arrêter de lire le journal pendant nos entretiens la psy, je ne sais pas pourquoi cela me froisse.

- Oui mais dans le journal il y a un article super intéressant.

- J'en suis ravi mais, si  ce n'est pas trop vous demander, j'aimerais parler de moi et en particuliers de ma relation avec ma compagne. Car il me semble, bien que je n'en sois pas complètement sûr, que plusieurs indices convergents montrent depuis quelques temps et surtout depuis mardi soir que...

- oui, mais .... çà on s'en fiche, çà vous regarde vos histoires par contre dans le journal, une critique de Raymond de Bèguebetter du livre d'Hervé Torchet " Réformer l'ancien régime au bout du bout de la Bretagne"

-Une critique de De Beguebetter !!!  Aouh !!

- En personne

- Et il dit quoi ?

- Il dit qu'il a pas encore fini le livre mais qu'il perçoit  déjà toute la subtilité de l'analyse politique de l'auteur.

- C'est un ouvrage historique avec un grand soucis du détail mais De bèguebetter nous en dira plus dès qu' il aura fini de lire le livre.

- Prévenez moi à ce moment ... ça m'intéresse

- Donc vous Spaulding à part vos histoires dont on a rien à faire quoi de neuf ?

- Hé bien, j'ai une question

- Très bien, laquelle ? 

- Je me demande à quoi vous ressemblez ?

- Je ressemble à celle qui est devant vous

- Oui mais pas de photo pas de vidéo même pas un dessin de vous, vraiment je me demande à quoi vous ressemblez

- Comme toutes les femmes je suis multiple, changeante ...

- Et v.ous ne savez pas ce que vous voulez ?

- Pas du tout, nous les femmes,on sait très bien ce que l'on veut, ce sont les hommes qui ne nous comprennent pas. Alors, avec leurs cerveaux monophasés, ils se perdent en conjectures multiples et désordonnées

- Je comprends plus la psy, vous avez dit que vous étiez changeante

- J'en ai assez Spaulding ! Et puis réfléchissez à ma tête et vous reviendrez quand vous l'aurez trouvée.

- On peut pas parler des organisations féministes?

- Plus le temps

- ... Ben finalement ça m'arrange.

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 10:58

- Voyez la psy, l'art dramatique m'attire énormément... vous me verriez bien en acteur ?

- Oui, hélas ... je perçois assez bien le coté drame de la chose, pour ce qui de l'art ...

- Stop à vos railleries la psy ma décision est prise, ma rencontre avec le public devient inéluctable.

- Mais non Spaulding le pire n'est jamais totalement inéluctable. Vous me m'aviez pas habitué à une grande sensibilité artistique.

- La mise en scène, l'artifice, l'envers du décors, tout cela me fait vibrer.

- L'envers du décor, qu'est-ce que vous connaissez de l'envers du décors ?

- Une expérience professionnelle à l'Opéra de Paris

- L'opéra .... comme. musicien, danseur, choriste ... machiniste ?

- Non

- Pompier ?

- Non, gestion du personnel

- Vous faisiez quoi dans la gestion du personnel ?

- Je réduisais les coûts

- Pourquoi l'opéra était en déficit et risquait de perdre son AAA ?

- En quelque sorte, le budget annuel était bouffé dès juillet et le reste de l'année il fallait demander des subsides au comptable public ... en gros.

- Et vous avez réduit les coûts du personnel

- En fait oui

- Vous avez viré du personnel ?

- Oui, enfin ... c'est moi qui a été viré.

- Trop difficile de nos jours la gestion du personnel. Toujours bien écouter le personnel avant de procéder aux licenciements.

- Pour l'écoute ça allait ... par contre le regard ...

- Le regard ?

- Oui le regard quand une danseuse du corps de ballet vient vous voir habillée avec trois bouts de tissu pour prolonger son contrat ...

- Vous aviez envie plutôt de prolonger la conversation.

- Un peu ...

- Mais vous ne m'aviez jamais parlé de tout çà ?

- C'est parce que je n'ai jamais eu le temps de vous en parler, vous parlez tout le temps la psy et je n'arrive jamais à m'exprimer

- Comment ça ? je vous écoute ! et j'en ai bien du mérite

- Non c'est votre boulot

- Oui c'est mon  boulot ... mais tous ces gens qui viennent me voir en pensant que leurs problèmes sont le centre du monde moi j'en ai marre

- Je vous comprends la psy ... vous êtes frustrée.

- Oui c'est frustrant j'aimerais tant que les gens me découvrent vraiment.

- Libérez vous la psy ... faites du théatre !.

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 11:51

- Vous avez vu la psy c'est terrible les confessions de ce blogueur qui a atteint une grande notoriété, puis est devenu complètement accroc au web et finalement a fondu les plombs en février 2011. Six mois d'interdiction d'usage du net qu'ils lui ont dit les psy afin qu'il se refasse la santé. Tout ça c'est décrit dans son livre:" j'ai décroché". Heureusement que moi de suite des que j'ai commencé à bloguer je suis allez vous voir la psy. Vous m'avez sauvé la vie en quelque sorte.

- Tout à fait Spaulding, et vous avez eu bien raison car j'ai tout de suite remarquée chez vous une propension pathologique à perdre la boule dès que vos stats montrent une augmentation de trois nouveaux lecteurs.

- C'est vrai je regarde mes stats tous les jours et des que ça monte ...

- Vous venez me voir pour que je vous casse psychologiquement.

- Et vous le faites avec une grande maîtrise.

- C'est mon métier Spaulding.

- Oui ... enfin des fois je me demande.

- Faites moi confiance tant que je serai là votre blog restera dans les profondeurs abyssale des classements wikio ou autres. 

- Je vous en suis énormément reconnaissant la psy

- De rien c'est payant. Que de problèmes psychologique je vous évite ainsi.

- Mais pourtant la psy des fois j'ai peur

- Peur de quoi ?

- Je ne sais pas que des gens puissent fortuitement s'intéresser à ce que j'écris

- Spaulding il y a bien sûr des gens bizarres mais de là à s'intéresser à vos délires non quand même pas.

- Vous me rassurer. Et grâce à vous j'évite de tomber dans la mégalo.

- Et  vous restez dans une médiocrité foncière qui vous va parfaitement et dans laquelle vous vous complaisez avec ravissement.

- Et ainsi je me sens bien tout le temps dans ma médiocrité ... je me sens tellement bien des fois j'aurais presque envie d'aller voter.

- Être bien dans sa peau est essentielle Spaulding et comment vous avez bien fait de venir me voir avant de risquer de devenir célèbre.

- Au fait la psy je vais m'inscrire dans un cours de théâtre.

- Ah ! Alors va falloir que je recommence tout

- Tout !

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 07:39

- Scénariste ?

- Oui scénariste

- Mais c'est pas un métier ça scénariste ?

- C'est ce que je me suis dit lorsqu'un fils de ma compagne nous a dit vouloir devenir ... scénariste.

- Une lubie de gamin

- Non c'est un ado d'une quinzaine d'année assez littéraire et plutôt brillant à l'école.

- Bon mais c'est quand même pas un métier ça scénariste

- Autant que psychologue

- Je ne vous permets pas Spaulding

- Bon mais peu importe et je trouve au contraire que c'est une tres bonne idée

- De nos jours tout le monde veut devenir écrivain. Et ça c'est un vrai métier qui demande beaucoup de ténacité et de travail

- Peut-être, mais il ne veut pas devenir écrivain mais scénariste.

- C'est pareil on raconte des histoires

- On raconte des histoires mais c'est pas pareil.

- Expliquez Spaulding puisque de toute façon c'est a cela que vous voulez arriver.

- Voilà un écrivain ... c'est un écrivain

- Et un scénariste c'est un scénariste ....

- Ou bien sûr mais en fait c'est un coach

- Un coach ?

- Un coach. Prenez une phase d'un livre très célèbre de Proust:" Le jardin en fleurs de chez Swann"

- Ca n'existe pas

- Bon alors prenez une phrase quelconque dans un bouquin de Proust ... ça reste du Proust et ça veut dire quelque chose en soi. Quelque chose qui se suffit à elle-même ... parce que Proust est un écrivain.

- Bon mais le coach-scénariste ?

- Quand vous sortez un élément de dialogues dans un scénario d'une série TV, par exemple hyper drôle et que les gens quand il la regarde ils sont pliés en deux de rire, hé bien votre morceau de dialogue lu tel quel sur une feuille de papier, il sera pas drôle mais pas drôle du tout.

- Bon et alors vous êtes vraiment très long aujourd'hui Spaulding

- Je mets du temps parce que c'est important. Le scénariste dans une série télé va être comme le coach d'une équipe de football.

- Vous vous égarez pas un peu là

- Pas du tout la psy. Prenons l'équipe de france de football et en particuliers deux de ses meilleurs joueurs: Marcel Zsbriewniesky et Jean-Michel Corleonetti. On sait  tous que Zsbriewniiesky est le stratège le meneur de cette équipe, un artiste du ballon.

- Et que Corleonetti n'est qu'un gros bourrin.

- Un gros bourrin certes mais qui marque des buts lui pendant que Zsbriewniesky s'amuse avec le ballon.

- Mais quel rapport avec un scénario ?

- C'est alors que le coach intervient. Ces deux joueurs apparemment antagoniste il va les mettre en synergie et ainsi faire gagner l'équipe.

- Et .... donc  ?

- C'est très simple le vrai rôle du coach est donc d'écrire le scénario qui va mettre en valeur les capacités de chacun de ces deux joueurs.

- Pour faire gagner l'équipe

- Voila et le scénariste dans une série TV aura le même rôle auprès des acteurs. Il met sa plume au service ...

-  D'un scénario

- Voila ... enfin non justement, lui écrit le scénario, mais dans le cadre d'une oeuvre artistique commune.

- En quelques sorte Spaulding l'écrivain fait une oeuvre solitaire alors que le scénariste est un élément dans une oeuvre collective.

- Voila

- Oui c'est bien.Mais si vous voulez devenir scénariste Spaulding ... faudra apprendre à faire plus court.

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 07:44

- La perte du triple AAA par la France semble vous faire moins mal que vos nouveaux souliers Spaulding ?

- C'est exact la psy et puis des souliers Sarenza 30 % en solde la psy ... une affaire ... Si on pouvait se débarrasser de nos soi disant hommes politique en période de soldes.

- Ne sombrez pas dans la démagogie vous aussi Spaulding Nos hommes politiques font ce qu'ils peuvent.

- Le problème c'est qu'ils en font déja beaucoup trop. Bienheureuse Belgique qui en ayant plus de gouvernement  garde elle son triple AAA.

- En tout cas il va falloir se ressaisir.

- Oui et à l'élection présidentielle je voterai pour celui qui nous promettra de ne rien faire.

- Comment ça ? La situation au contraire exige

- Que les hommes politiques nous foutes la paix.

- Mais l'urgence

- C'est de rien faire je vous dis la psy nos homme politiques sont des catastrophes. La plupart n'ont jamais travaillé de leur vie. Que voulez vous qu'ils comprennent au monde économique. 

- Mais ces hommes politiques on pourtant été élus pour ...

- Non par ...

- Par ?

- Par des promesses, des tas de promesses. Et c'est normal la psy c'est la démocratie Mais la cata c'est que certains sont honnêtes ... non quand même pas, mais que certains ont des conseillers en communication qui croient bêtement que c'est en réalisant des promesses que l'on augmentent ses chances d'être élu.

- C'est pourtant le cas

- Pas du tout la psy, pas du tout on est élu par des promesses auxquelles les électeurs ne croient plus depuis longtemps.Mais une promesse ça fait rêver et de nos jours c'est important de rêver.

- Il est vrai que ce ne sont pas ceux qui chantent les plus belles chansons d'amour qui le font le mieux.

- Qu'est-ce que vous voulez dire la psy ?

- Rien

 

 ...

 

- Si vous avez dit !

 

..

 

- Mais non.

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 07:11

Comme chaque jour j'allais à mon rendez-vous quotidien chez la psy.

Elle m'avait expliqué que mon état mental s'était aggravé, que maintenant je n'étais plus vraiment capable de choisir mes compagnes avec discernement et qu'une séance tous les jours était un minimum si je voulais avoir une chance de m'en sortir. 

 

- La psy vous m'inquiétez c'est quoi mon mal profond ?

-  Un excès de superficialité.

- Ah 

 - Parlez moi de vos femmes Spaulding !

- Quest-ce que vous voulez que je vous dise ?

- Maintenant que vous avez votre vie derrière vous, vous pourriez faire un bilan.

- Ben en fait je sais pas si ça a été toujours pareil ou si ça a été toujours différent.

- C'est pas ça Spaulding. Vous voyez que votre discernement n'est pas au top. Je vous explique. Les femmes que vous avez  rencontrées étaient toutes très différentes mais comme vous, vous êtes toujours pareil il vous reste ce sentiment de pareil. Et incapable de voir toutes leurs différences, toutes leurs richesses potentielles, au bout d'un moment elles vous envoyaient balader.

- Pour m'envoyer balader c'est vrai

- Vous voyez

- Oui mais c'est parce que  j'ai toujours eu le tact de me faire congédier plutôt que 

- Vous conduire en homme !

- Pourquoi  Non, je les laissais me congédier par ... par bonté d'âme.

- Par ce vous ne prenez  jamais vos responsabilités voilà tout.  Avez vous été amoureux, Spaulding, d'une femme qui s'est refusée à vous ?

- Je sais pas.

- Répondez Spaulding !

- En fait non je crois pas . 

- Vous êtes séducteur ou menteur 

- C'est souvent la même chose.

- Vous êtes sûr ?

- Non je ne crois pas que l'on puisse séduire une femme en lui mentant.

- Par soucis d'éthique ?

- Non parce qu'elles s'en aperçoivent.

- Et aucune ne vous a jamais dit non ?

- Non

- Mais vous avez demandé souvent ?

- Jamais

- Donc c'est vous qui disiez oui

- J'ai pas eu l'occasion. Elles ne m'ont jamais rien demandé.

- On reprendra demain là il est treize heures. 

 

 

 

 

 

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

  • : Dialogue avec une psy ...
  • Dialogue avec une psy ...
  • : Echanges entre un dénommé Spaulding et une psychologue ... virtuelle.
  • Contact

Pages