Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 08:03

- Alors Spaulding …z’avez vu … le psychiatre qui se tapait sa cliente … c’est dingue ça…

Je pouvais pas répondre car dès qu’elle avait dit quelque chose la psy m’embrassait avidement sur la bouche. Mais comme j’avais rien à dire d’intelligent sur la question la situation m’arrangeait un peu même si je faisais mine d’une offuscation réprobative de ce qu’elle eût quitté son fauteuil pour s’allonger de tout son long sur le divan … et sur moi.

-    Qu’est-ce que vous pensez du surmoi Spaulding ?

J’avais une main inutilisable car coincée entre elle, moi, et le rebord du divan mais de mon autre main valide je lui caressais le surmoi allant de sa cuisse jusqu’à sa chute de reins.

A première vue ce surmoi était très agréable  mais je n’avais pas envie d’en parler on venait juste de faire connaissance avec son surmoi et je me laissais me remonter doucement les phantasmes au cerveau.

Elle m’embrassait comme une morte de faim, à croire qu’elle voulait me gober.
Fallait que je réagisse et même si elle était mon surmoi il me fallait passer sur elle.
C’est bien sûr facile à dire mais passer du surmoi à sur elle n’est jamais chose aisée.
Néanmoins je tentais une manœuvre de renversement de la situation en faisant levier avec ma main coincée.
Je crus un instant la situation renversée mais l’instant d’après je comprenais que le vide était au dessous de moi et que la descente vers le plancher était inéluctable dans les plus brefs délais.
Comme toujours dans ce genre de situation et par principe je refusais d’être le seul à tomber  et entrainai la psy dans ma chute.

Nous ne nous embrassions plus, ma main posée, accrochée comme si elle n’avait pas été concernée par notre chute,  continuant sa conversation avec celle de la psy.

On aurait pu même les oublier un moment, la main et la chute de reins, sans qu’elles en protestent le moins du monde. Elles n’en étaient qu’au début de leur flirt, inutile de les déranger… nous ne les dérangeâmes pas.

-    Et ?
-    Ben c’est tout la psy ensuite mon rêve s’arrête.
 
La psy se leva brusquement de son fauteuil posa son carnet, dénoua vivement ses cheveux …

- Votre rêve s’arrête Spaulding. Je vais vous montrer la réalité ...

Partager cet article

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Martine 21/10/2010 21:58


On s'en fout Mme Spaulding?


luciolebrune 18/10/2010 20:23


...ça faisait longtemps qu'on s'était pas parlés !


luciolebrune 18/10/2010 19:12


Ah ça ! Ben j'aurais servi à quelque chose :-))
C'est la 1ère fois que je tague Spaulding, si j'avais su, je l'aurais fait plus tôt !
Tu vas avoir de la bonne lecture, Mira, si ça fait un temps que tu ne t'es plus plongée ici !


diag-avec-la-psy.over-blog.com 18/10/2010 20:19



Salut Luciole Brune ..., ...



Mirabelle 18/10/2010 19:05


Vachement contente de te retrouver ... je mets mes liens à jour ... tout ça grâce à la luciole !!!


diag-avec-la-psy.over-blog.com 18/10/2010 20:11



Ben merci Mirabelle, itou pour moi :-)



luciolebrune 18/10/2010 01:02


Merci Spaulding ! (Et pourtant je ne me cachais pas vraiment, mon pseudo étant clairement affiché sur mon profil FB, ainsi que le lien de mon blog en tant que site). Mais tu n'es pas le seul à ne
pas avoir vu ça.
Comme quoi, il valait peut-être mieux que tu fasses apiculteur que détective, LOL !


diag-avec-la-psy.over-blog.com 18/10/2010 06:08



;-))


 



Présentation

  • : Dialogue avec une psy ...
  • Dialogue avec une psy ...
  • : Echanges entre un dénommé Spaulding et une psychologue ... virtuelle.
  • Contact

Pages