Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 14:41

Des cheveux que le vent relève, découvrant un visage blanc de parisienne. Des yeux un peu cernés de fatigue. Une démarche indéfinissable. C’était elle.

Elle, c’était mon rendez-vous pris sur Meetic.

J’étais las de mes soirées passées tout seul au fond du Lot et Garonne.
On m’avait dit : Essaye Meetic, toi qui connais l’internet.
J’avais donc essayé Meetic, nous avions correspondu quelques temps et l’heure du premier rendez-vous avait sonné.

Difficile de ne pas garder en mémoire cette première vision d’elle. Pendant que je garais ma voiture le hasard me la fit passer devant moi.
J’étais étonné par sa jeunesse et d’ailleurs elle était très jeune même si elle aimait  dévorer les étapes de la vie.

C’était une intello, parlant  bien, expliquant beaucoup et pourtant je n’arrivais pas vraiment à adhérer totalement à ce personnage. Sûr, elle était intelligente, très sans doute.  Mais n’étant pas spécialement pourvu en ce domaine il ne m’était même pas vraiment possible d'apprécier cela à sa juste valeur. Et il me semblait que la richesse de sa personnalité était ailleurs.

Il était clair qu’elle aimait commander, qu’elle était même faite pour ça. Elle aurait pu être Général d’armée ou Chef de grosse entreprise mais pour l’instant elle avait choisi une autre voie. Menant sa vie comme on tient le gouvernail d’un bateau. Les coups de vents, les vagues déferlantes excitaient son goût de l’action.

Elle me disait « j’aime les gens » Et ça je le crois profondément. Elle, chez qui  dieux et fées divers et variés avaient pas mal balancé dans le berceau, n’avait aucune vanité désagréable. Elle était lucide sur ses capacités, les prenait comme des outils devant servir. Aucune arrogance, suffisance ou prétention ne s’attachait à sa personne.
Elle devait pouvoir être terrible parfois mais comme le sont tous les gens qui mènent leur vie avec passion.

Certes, elle est repartie avec tous ses secrets. Mais son regard me reste. Ce regard ou plutôt ce visage de gosse, vers les quatre ou cinq ans quand ils font une farce aux adultes et n’en peuvent plus de rire … à l’avance.

« Mon dieu que ton nom soit sanctifié, que ta volonté soit faite … »
(Prière de ceux qui ont neuf chances sur dix de se faire massacrer)

Partager cet article

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Michel Bourgeois 13/06/2010 17:03


Pas mal ;-)


Hervé Torchet 13/06/2010 16:55


Et physiquement, elle était comment ?


Présentation

  • : Dialogue avec une psy ...
  • Dialogue avec une psy ...
  • : Echanges entre un dénommé Spaulding et une psychologue ... virtuelle.
  • Contact

Pages