Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 07:05

Elles étaient chères les consultations de la psy, mais l’autre m’avait fait une de ses séances … 


-    Qu’est-ce que vous lui avez encore fait Spaulding?


-    J’en sais rien ! sinon qu'elle semble peu goûter mon humour.


-    Vous savez que votre humour, s’il vous amuse beaucoup, ne fait pas rire tout le monde.


-    Peut-être, mais j’ai toujours été comme ça et je n’ai nulle envie de me changer sur ce point.


-    Mais je croyais qu’elle vous avait déjà balancé, comment se fait-il que vous en ayez encore repris une couche ?


-    Ben je sais pas trop, elle m’avait envoyé un mail perso de bon rétablissement et comme je la rassurais sur mon état de santé, elle en a déduit qu’elle pouvait m’en remettre une raclée.


-    Bon mais Spaulding il faut refermer tout ça. Vous ne changerez pas, elle non plus. Mettez vos rêves d’amitié dans un gros baluchon et allez le perdre dans une forêt. Peut-être que quelqu’un le trouvera et … ça me fera un client de plus …


-    C’est pourtant bien son amitié que je cherchais


-    Hé bien vous l’avez trouvé, enfin vous l’avez vu, et passez à autre chose.


-    Mais c’est pourtant quelqu’un qui peut être absolument adorable.


-    Oui, elle peut … quand elle veut … quand elle en a envie … quand elle vous voit pas …


-    Je me demande si elle a des amis ?


-    Sur ce que vous m’en dites, je ne pense pas qu’elle puisse avoir ça en rayon. L’amitié ne lui semble qu’une posture derrière laquelle des hypocrites se cachent pour ourdir de noirs dessins à son sujet.


-    Quels noirs dessins ?


-    Je n’en ai pas la moindre idée, mais encore une fois Spaulding cherchez pas à comprendre, elle n’est pas du même monde que le votre. Et je ne suis même pas sûre qu'elle sache vraiment que vous existez.


-    Je me demande si elle est vraiment totalement heureuse ?


-    Mais nom de dieu!  Vous occupez pas de ça, lâchez moi tout ça et tracez la route. Sinon vous allez me faire une névrose obsessionnelle et ça va encore couter du fric à la sécu.

Elle avait raison la psy plutôt que de chercher le bâton pour se faire battre, valait mieux que j’en trouve un pour  m’accompagner sur des chemins que d'autres avaient tracés avant moi. 

Partager cet article

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Dialogue avec une psy ...
  • Dialogue avec une psy ...
  • : Echanges entre un dénommé Spaulding et une psychologue ... virtuelle.
  • Contact

Pages