Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 07:30

Madame Rose était partie en laissant à Momo ce message d’amour :

« L’amour est le centre de l’existence, il en est sa justification. Rien de bien ne peut se faire sans amour, rien de bon ne peut être reçu sans amour. L’amour doit être ta préoccupation principale dans chaque journée que le seigneur fait. Trop de choses nous poussent à nous éloigner de l’amour et il faut faire sans cesse l’effort de s’en rapprocher afin qu’il te remplisse le cœur jusqu’à en devenir ton pain quotidien ! ».

Momo était d’un esprit pratique. La psychologie il ne l’avait pas apprise dans les livres. Rapidement il comprit les fondamentaux de l’amour et puisque cela devait être son pain quotidien, il devint, tout naturellement, l’un des premiers sinon le meilleur proxénète de tout le quartier.

Mais attention pas un mauvais proxénète qui maltraite ses ouvrières. Non ! un proxénète aimant, toujours prêt à donner une caresse à celle qui sortait première du tableau de performance mensuel.

Mais jamais il ne laissait tomber celles qui s’en sortaient le moins bien. Il était un adepte convaincu d’un management de la performance par la psychologie pratique. Après avoir distribué quelques caresses psychologiques pour remotiver le personnel il savait trouver le mot juste pour que ses employées retrouvent une nouvelle ardeur au travail. Ses mots étaient toujours guidés par le souvenir du message d’amour de madame Rose.

« Le client est roi ! L’amour est la seule chose qui compte dans la vie. Ne penser pas à l’argent mais à tout le bien que vous pouvez faire à vos clients. Soyez toujours ouvert à la satisfaction du client, donnez, donnez-vous et sans jamais compter ! »

Car, pour Momo, c’était bien l’argent qui était la mère de tous les vices, et afin que ses petites protégées ne tombent jamais dans cette négation de l’existence qu’est le vice, c’est lui-même, Momo, qui s’obligeait à tenir les comptes, c’est lui qui encaissait la monnaie. Jamais de l’argent elles n’en voyaient la couleur. Ou plutôt si, parfois elles pouvaient en voir la belle couleur rouge, celle de cette superbe Ferrari que Momo venait juste de s’acheter.

Partager cet article

Repost 0
diag-avec-la-psy.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Dialogue avec une psy ...
  • Dialogue avec une psy ...
  • : Echanges entre un dénommé Spaulding et une psychologue ... virtuelle.
  • Contact

Pages